14 janv.

Interview filmée de Wim Willaert

 

big__DSC0695.jpg
Wim Willaert, en interview au FIFF 2013


Le samedi 28 septembre dernier, nous étions présents à Namur dans le cadre du 28e Festival International du Film Francophone (FIFF). Notamment pour y découvrir le film Henri, dernier bébé de l'actrice et réalisatrice Yolande Moreau. La représentante la plus atypique de notre petit pays en matière de 7e Art était venue défendre son nouveau film, qu'elle a écrit et réalisé. Présenté en compétition internationale au FIFF, Henri a de nombreuses qualités que la plupart de nos confrères n'ont pas manqué de mettre en avant.


Une qualité manifeste du film, pas assez soulignée selon nous, est la bande originale du métrage. C'est donc tout naturellement que nous avons choisi de donner la parole à Wim Willaert, à qui Yolande a fait confiance dans ce cadre. Pour rappel, l'acteur flamand recevait à Namur voici près de dix ans le Bayard d'Or du Meilleur comédien pour un grand rôle. Celui d'un porteur de... géants dans Quand la mer monte, déjà réalisé par Dame Moreau ! Co-réalisé en réalité, puisque le Français Gilles Porte était lui-aussi derrière la caméra de ce film qui recevait le César de la Meilleur première œuvre de fiction en 2005.


Henri signe donc l'envol de la réalisatrice belge, qui déploie ses propres ailes dans cette histoire de Papillon, de Chef qui régale amoureusement ses clients avec des œufs mimosa, et de gros Ours en peluche.

Le lendemain de cette découverte de Henrinous avons eu l'agréable surprise d'attendre puis de prendre l'ascenseur avec celle qui confiait avoir... trempé dans un crime. C'était il y a un peu plus de trente ans dans la pièce qui l'a vue débuter : Sale affaire, du sexe et du crime. L'occasion pour nous de lui dire toute l'affection que l'on portait à son Henri.

Une semaine plus tard, vendredi de la Clôture du Festival de Namur, c'est donc le très sympathique Wim Willaert que nous rencontrions au Théâtre de la ville mosane. Pour une interview qui restera dans notre cœur, tant celui qui a remporté cette année l'Ensor (l'équivalent des Magritte au Nord du pays) du Meilleur acteur a partagé son enthousiasme avec une grande générosité.

Pour nous parler de Yolande Moreau et du travail qu'il a réalisé pour elle en composant la musique de son film, d'abord. Et pour évoquer l'importance à ses yeux d'avoir reçus des Prix d'interprétation tant en Belgique flamande que francophone, ensuite.

B
on visionnage !


 

17:50 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : henri, wim, willaert, fiff, ensor, cinema, flamand, bayard, or | |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.