08 mars

Interviews de Manu Dacosse, Vincent Tavier et Frédéric Janin aux Magritte

Interview de Manu Dacosse, Magritte de la Meilleure image

Comment avez-vous travaillé avec votre duo de réalisateurs, Hélène Cattet et Bruno Forzani, sur L'étrange couleur des larmes de ton corps ?

Ça fait 15 ans que je travaille avec Hélène et Bruno. Nous avons fait plusieurs courts-métrages ensemble, dès que je suis sorti de l'école. Puis on a reçu des subventions et leur premier long-métrage, Amer, s'est monté, lequel m'a ouvert d'autres portes.

Amer, qui était en lice aux premiers Magritte du cinéma...

Tout à fait. Ensuite, Fabrice Du Welz a vu ce film et m'a appelé pour Alléluia.

L'étrange couleur est un film que Vincent Tavier, producteur d'Alléluia, notamment, aurait beaucoup aimé produire...

On fait un peu partie de la même famille. C'est quelqu'un que j'apprécie énormément, tout comme le style des films qu'il produit. Et c'est vrai que je pense qu'il nous aiderait sans doute si on faisait appel à lui. On fait partie de cette même petite famille-là du cinéma de genre en Belgique.

_DSC4767-2.jpg
Manu Dacosse, Magritte de la Meilleure image


Comment traduisez-vous à l'image les idées de vos réalisateurs. Elles sont parfois complètement folles. Un challenge pour vous ?


Ils ont des idées complètement folles mais c'est pour ça que je les aime ! (il rit) Ils me poussent toujours dans mes derniers retranchements et je n'ai pas de limite avec eux. C'est pareil avec Fabrice (du Welz) : on ne se donne pas de limite. On va au bout, on cherche et on pousse. Je fais d'autres films que l'on pourrait qualifier de plus commerciaux. Ici, il s'agit vraiment d'un cinéma de genre qui veut, à mon sens, se démarquer des autres cinémas. On pousse donc dans les limites.

Un mot sur le BIFFF, le Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (NdA : l'édition 2015 aura lieu du 7 au 19 avril à Bozar), si vous voulez bien ?

J'aimerais bien y voir un de nos films sélectionné. J'y vais souvent et je trouve que c'est un très bon festival à l'excellente programmation. Je serais heureux qu'ils m'invitent. (NdA : Manu Dacosse a été invité par le Festival cette année mais ne pourra finalement pas s'y rendre en raison de son emploi du temps au moment où celui-ci se déroulera.) Ils ont fait une conférence de directeurs photo voici deux ans, qui était vraiment très intéressante. Ce sont des gens qui aiment le cinéma.

Trois raisons pour lesquelles il faut aller voir Alléluia ?

Parce que c'est vraiment du cinéma.
Parce qu'on ne sort pas indemne du film.
Et parce que c'est un film très fort sur l'amour et ses dérives.


Interview de Vincent Tavier, producteur de La bûche de Noël, Magritte du Meilleur court-métrage

Cette année-ci, vous n'êtes pas présent aux Magritte pour Alléluia mais en tant que producteur de La bûche de Noël, notamment. C'est l'an prochain que vous viendrez défendre le film de Fabrice...

Peut-être, oui !

Certainement ! Comment s'est passée la sortie du film dans les salles belges ?

Il sera de plus en plus difficile de distribuer ce genre de films. Mais on peut qualifier le film de succès si l'on pense à sa présence et aux prix qu'ils a remportés en festivals et à la reconnaissance que lui a témoignée la profession. (NdA : Alléluia a notamment été sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs cannoise et a remporté, entre autres récompenses, quatre Prix à Austin et le Méliès d'Or du Meilleur film fantastique européen. Le Méliès d'Or est, pour rappel, remis par la European Fantastic Film Festivals Federation, dont le BIFFF fait partie.) J'avais dit à Fabrice de ne pas s'attendre à un miracle en salles. Du coup, on fait les films qu'on a envie de faire et comme on a envie de les faire.

_DSC4668-2.jpg
Vincent Tavier, producteur de La bûche de Noël et d'Alléluia

On vous souhaite de remporter plusieurs Magritte l'année prochaine !

Ça m'étonnerait ! Mais je le souhaite à Fabrice.

L'an dernier, Ernest et Célestine était le grand gagnant des Magritte. Un beau succès pour les réalisateurs, Patar et Aubier, mais pour vous aussi, qui avez produit le film...

Oui, tout à fait. C'était assez inattendu qu'un film d'animation ait le Magritte du Meilleur film. Les films d'animation passent un peu à la trappe d'habitude.

Un mot sur la cérémonie cette année ?

C'est très ouvert cette année-ci.

Une affection particulière pour L'étrange couleur des larmes de ton corps ?

Oui car c'est plutôt notre sensibilité, ça. Et comme Manu Dacosse, le chef-op du film, est celui d'Alléluia également, on peut un peu parler de famille.

 

_DSC4672-2.jpg
Frédéric Janin, une des voix de La bûche de Noël


Interview de Frédéric Janin, une des voix de La bûche de Noël

Votre présence aux Magritte ce soir est sans doute due au fait que Tokyo fiancée, le film de votre grand ami et complice Stefan Liberski, est nominé à trois reprises cette année. Il y a un peu de ça ?

Il y a certainement un peu de ça parce qu'on est quand même solidaires. On a vécu ensemble pendant des années ! Enfin non, pas vraiment ensemble. (il rit)

Votre regard sur le film ?

Ça m'a touché, comme ça a touché plein de gens. C'est très difficile en réalité, quand on a vécu longtemps avec quelqu'un, de voir son travail sans serrer les fesses. Et là, il a bien réussi son coup donc c'est chouette.

Le cinéma, ça vous attire ?

Il faut voir... Pas un film comme les films quoi : un autre genre ! On verra bien.

Un petit mot sur votre actualité ?

Un petit boulot avec Chris, des Snuls, qui est à côté de moi. Nous allons réaliser des sketchs à la Snul et c'est vraiment très rigolo à faire puisque ça fait quand même 25 ans qu'on n'avait plus fait ça.

Avec Stefan Liberski ?

Non, juste nous deux cette fois. Il a trop de choses à faire, Liberski ! Il fait du cinéma et n'a plus le temps de faire le Snul.

Il reste un Snul ?

Il en reste quelque chose ; toujours ! C'est comme les boutons de vérole. Et puis non, ce n'est peut-être pas un bon exemple que celui-là.

Un Snul, en trois mot, c'est...

Impossible à dire. Ça fait trois mots ! (il rit)

11:35 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Bilans de festivals, Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : magritte, cinéma, belge, alléluia, bifff, welz, tavier, étrange, couleur | |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.