20 avril

Les Jurys du BIFFF 2015 ont livré leurs verdicts !

C'est hier, dimanche 19 avril, que la plupart des différents jurys du 33e Festival International du Film Fantastique, de Science-fiction et Thriller de Bruxelles (BIFFF) se sont prononcés.

Et le grand gagnant, lauréat du Corbeau d'Or, n'est autre que le
Frankenstein de Bernard Rose. La boucle est bouclée pour le papa de Candyman, dont le premier film, Paperhouse, avait lui-aussi remporté la récompense suprême. Il rafle la mise pour la deuxième fois en autant de passages au BIFFF.

 

frankenstein.jpg
Attention, ça va piquer !


Dans son adaptation du célèbre roman publié au début du 19e siècle par Mary Shelley, Rose met en scène le très crédible Xavier Samuel dans le rôle de la créature et Carrie-Anne Moss dans celui de l'épouse du Docteur Frankenstein. Sa relecture contemporaine du récit original a notamment pour intérêt de narrer l'histoire depuis le point de vue du personnage principal. Une relecture que le réalisateur londonien avait à cœur de présenter au BIFFF en avant-première mondiale. Il nous confiait à cet égard il y a peu :

J'avais vraiment envie de présenter l'avant-première mondiale du film au BIFFF. Quand j'ai eu fini le [montage du] film à temps, j'ai écrit à Georges Delmote (NdA : le président du Festival) et lui ai demandé si c'était jouable. Et il m'a immédiatement répondu par l'affirmative. Et c'est génial de le revoir. C'est génial de revoir Freddy (NdA : Freddy Bozzo, responsable de la programmation du Festival). C'est super de revoir ces gens-là et de constater qu'il y a une vraie continuité dans l'administration du BIFFF depuis tellement d'années maintenant. Je pense que ça confère à ce festival une position vraiment à part dans le monde de l'horreur et du fantastique.

 

33rdbifff_Jan_Lievens14.04.15 (68) (800x533).jpg
Bernard Rose peut avoir le sourire : son Frankenstein a remporté le Corbeau d'Or - Copyright Jan Lievens pour le BIFFF


Les films
The Infinite Man, de Hugh Sullivan et Goodnight Mommy, de Veronika Franz et Severin Fiala ont pour leur part reçu un Corbeau d'Argent. Le Prix Spécial du Jury a été décerné à The Blue Elephant, de Marwan Hamed tandis que ce même Jury international a accordé une Mention Spéciale à Starry Eyes, de Dennis Widmyer.

Le Jury européen a récompensé
Another Frontier, d'André Cruz Shiraiwa du Méliès d'Argent, et a accordé une Mention spéciale à Shrew's Nest, de Juanfer Andres et Esteban Roel pour la qualité de sa direction artistique.

Le Jury Thrillers a quant à lui décerné à La Isla Mínima, de Alberto Rodriguez, le Prix du Meilleur thriller.

Le Jury de la Compétition du 7
e Parallèle a distingué Liza, the Fox-Fairy, de Karoly Ujj-Meszaros, tout en décernant une Mention spéciale à Lelan Orser in Faults, de Riley Steams.

Le Prix Pégase ou Prix du Public est lui-aussi venu récompenser
Liza, the Fox-Fairy.

Pour le reste du Palmarès de ce 33e BIFFF, c'est ici !

 

_DSC5330.jpg
Copyright Simon Van Cauteren pour En cinémascope


Enfin, nous avons choisi de donner la parole au troisième gagnant de notre concours : Jonathan. Lui qui avait gagné deux places pour la projection en Midnight X-treme de Wyrmwood: Road of the Dead, vendredi dernier aux petites heures, nous expliquait ainsi pourquoi le BIFFF est un Festival incontournable :

PARCE QUEEEEE !

... pour reprendre une des tirades qui fusent régulièrement dans la salle et font de l'ambiance du BIFFF la meilleure de tous les festivals du monde !

La preuve, j'y vais depuis mes 14 ans en 1991 (dans le cadre de la projection de
Star Trek VI, le seul film enfants-admis !) et continue d'y aller chaque année alors que j'habite à présent Londres. »

Si tous les chemins semblent donc mener au BIFFF, c'est sans doute que le BIFFF préside... à toutes les destinées !

Un tout grand MERCI ! à la
press team du Festival : Jonathan Lenaerts et ses Jonathanettes 2015 : Coralie (qui a dit « Ophélie » ?), Sophie, Tiphaine, et Thibault.

 

10429436_10153101462877421_7242248693908736622_n.jpg
La press team sans son patron mais avec... Lucrèce en special guest !


Merci beaucoup, aussi, à Laurence et Marie-Cécile !

21:51 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Bilans de festivals, Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bifff, festival, film, fantastique, frankenstein, corbeau, or | |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.