28 juil.

Nos futurs - Interview de Pio Marmaï

Cette semaine, sort en salles le nouveau film de Rémi Bezançon : Nos futurs. Dans son cinquième film, après, notamment, Le Premier jour du reste de ta vie et Un heureux événement, le réalisateur français dirige un beau duo d'acteurs principaux. Pio Marmaï, son désormais acteur fétiche, qui fait partie du casting des deux films susmentionnés. Et un nouveau venu : Pierre Rochefort, le fils de... Jean, qui tient là son deuxième rôle principal, après celui endossé dans le film de sa mère, cette fois, Nicole Garcia : Un beau dimanche. Notons que les deux comédiens au cœur de Nos futurs ont auparavant chacun partagé l'affiche avec la même actrice, une certaine Louise Bourgoin. C'était dans Un Heureux événement pour Pio, dans Un beau dimanche pour Pierre.

Notre critique du film Le Premier jour du reste de ta vie est ici !
Pour celle d'Un heureux événement, c'est par  !

Mais place, à présent, à notre interview de
Pio Marmaï...

nos,futurs,pio,marmai,remi,bezançon,pierre,rochefort


Avant le cinéma, c'est vers le théâtre que vous vous tournez.
Qu'ont ces deux arts en commun selon vous et qu'est-ce qui vous plaît le plus dans chacun d'entre eux ?

Le sens du jeu, le ludique et le partage. C'est aussi le fait de s'amuser avec ses partenaires et le travail d'équipe. C'est quelque chose que j'ai toujours vécu et aimé, cette notion de travail collectif au service d'une œuvre ou d'un texte. Mais il y a aussi une très grande distance entre les deux. Je retravaille au théâtre au mois d'octobre, après sept ou huit ans d'absence sur les planches. C'est quelque chose d'assez anxiogène pour moi ; ça me fout complètement les jetons ! Et ce n'est pas un texte facile en plus.

Dans le cinéma, il y a quelque chose de très intime et de la retenue. Et en même temps, il y a une certaine rapidité d'exécution qui fait qu'on doit être efficace tout de suite. Il y a peut-être moins ça au théâtre. Mais au théâtre, il y a quand même cette présence des gens, ces regards, qu'on ne retrouve pas au cinéma. 800 personnes qui vous regardent d'un coup, c'est plus écrasant qu'une caméra. Mais pour moi, il y a une complémentarité de ces deux arts. Même si je suis plus un acteur de cinéma maintenant puisque j'ai fait une vingtaine de films.

nos,futurs,pio,marmai,remi,bezançon,pierre,rochefort
Pio Marmaï dans Nos futurs


Comment Rémi Bezançon vous a-t-il présenté le personnage que vous interprétez dans Nos Futurs, Thomas ?
Et comment avez-vous abordé ce rôle ?

Il me l'a présenté de manière très simple en me disant qu'il avait écrit un scénario avec un personnage que je lui avais inspiré, qu'il avait écrit pour moi. Je lui ai bien évidemment dit « oui ». Je n'allais quand même pas planter le mec avec qui j'avais fait deux films auparavant et avec qui ça s'était super bien passé ! (il rit) Rémi [Bezançon], c'est le mec qui m'a mis dans le milieu, qui m'a permis de travailler dans celui-ci, et qui m'a donné envie de faire du cinéma. Et en même temps, à l'époque, je n'en avais rien à foutre du cinéma. Ça a vraiment été un hasard pour moi. Un hasard heureux bien sûr. Ensuite, ce qui a fait que j'ai accepté ce rôle va au-delà du scénario. C'est de l'ordre de l'amitié, des rapports humains. Étant donné que c'est un personnage qui me ressemble très fortement puisqu'il l'a écrit en pensant à moi, il fallait être au plus proche de ce que je peux être tout en gardant en permanence une énergie très rythmée, quasiment excessive et hystérique parfois. C'était tout le temps « Moteur, moteur, moteur ! » Je devais en permanence être la locomotive de ce qui se passait, quelque chose de difficile à générer jour après jour. Parmi les différents personnages du film, c'est le seul qui n'a pas grandi. Ou moins que les autres en tout cas.

Pourriez-vous nous parler de votre rapport à votre partenaire de jeu principal dans Nos Futurs, Pierre Rochefort ?

Avec Pierrot, ce fut assez simple. Ce n'est pas évident de jouer des personnages qui sont meilleurs amis depuis des années. C'est quelque chose que l'on arrive à créer entièrement ou pas du tout et c'est, aussi, quelque chose qui existe dans la vie ou pas. On aura beau essayer de fabriquer quelque chose, si on ne s'entend pas hors plateau, je pense que ça transpire différemment à l'image. Ça diffuse moins. C'est vrai que lui et moi nous sommes tout de suite très bien entendus. Je ne le dis pas toujours. C'est parfois plus compliqué avec certains partenaires. Ce n'est jamais l'enfer absolu non plus bien sûr ! Mais là, en l'occurrence, ça s'est très bien passé. Ça a participé à cet esprit, à cette énergie que l'on retrouve dans le film. C'est aussi pour cela que ce duo, il a du sens à mon goût. Parce qu'il s'agit de deux énergies très différentes. Le fait que l'on se soit entendu et que l'on s'entende toujours aussi bien, c'est qu'il y a un échange profond. Ce ne sont pas juste deux énergies qui se rencontrent pour travailler ensemble.

nos,futurs,pio,marmai,remi,bezançon,pierre,rochefort
Pierre Rochefort, partenaire de jeu de Pio Marmaï dans le nouveau Bezançon


Dans Nos Futurs, on retrouve Zabou Breitman avec délice. Elle y campe la mère de votre meilleur pote.
On a l'impression qu'elle n'a pas changé depuis Le Premier jour du reste de ta vie, film dans lequel elle jouait votre mère, cette fois...

Ça fait tellement longtemps maintenant qu'on a tourné ensemble ! (NdA : « Le Premier jour du reste de ta vie » a été tourné en 2008.) On a fait plein de trucs chacun de notre côté depuis lors... En réalité, je ne garde pas vraiment de relations avec les personnes avec lesquelles j'ai travaillé. Ce n'est pas possible à la base.

Vous avez été nominé à deux reprises au César du Meilleur jeune espoir masculin.
C'est important à vos yeux cette reconnaissance des professionnels du cinéma français ?

D'un côté, oui. Mais en même temps, ils ne me l'ont pas filé, les mecs ! Ils m'ont nominés, ok. Deux fois, ok. Mais ils ne m'ont pas filé le truc ! (il rit)
Je ne fait pas mon travail pour avoir des prix. Mais là, je viens d'avoir le prix du Meilleur acteur à l'Alpe d'Huez. C'est le premier prix que je reçois et ça m'a fait très plaisir. Cela ne sert à rien de dire que l'on se fout des prix. C'est très agréable. Sinon, on verra plus tard pour d'éventuels autres prix.

Vous êtes désormais l'acteur fétiche de Rémi Bezançon.
Ça vous évoque quoi ?

Disons que j'avais un CDD de trois films donc c'est vrai que là, on arrive à la fin du contrat. (il sourit) Ce qui est agréable, c'est que c'est à chaque fois différent car les rôles qu'il me propose ne se ressemblent pas. On n'est pas sur des acquis. Il essaie toujours de proposer du neuf. Il y a toujours du désir dans le travail, mais aussi un profond respect. De lui par rapport à mon travail mais aussi de moi par rapport au sien. C'est peut-être ce qui l'aide à écrire quelque part et ce qui me donne, à moi aussi, l'envie de travailler. Je suis très heureux d'être dans la période dans laquelle je suis aujourd'hui. Très heureux de travailler avec lui depuis huit ans. Il m'a installé dans le cinéma. C'est grâce à lui aussi que je travaille avec de bons metteurs en scène. C'est quelque chose qui se construit véritablement. Et ça porte ses fruits. Cette patience, elle commence à payer.

Vous avez tourné avec Kristin Scott Thomas, Catherine Deneuve, mais aussi Isabelle Huppert.
Que retenez-vous de ces trois grandes actrices françaises ?

P
eu de gens m'ont impressionné. Mais je dois admettre que ce sont quand même trois femmes qui m'ont profondément touché. Ou en tout cas aidé dans la manière qu'elles ont d'être généreuses avec les autres acteurs. Malgré leurs filmographies impressionnantes, elles ont su rester généreuses. Elles aiment profondément le jeu et ont beaucoup d'humour. Et ça, ça me plaît !

 

nos,futurs,pio,marmai,remi,bezançon,pierre,rochefort
L'indétrônable Chuck Norris dans Braddock... 3 !

 

Rémi Bezançon fait bien souvent dans ses films des références à d'autres films. Nos Futurs n'échappe pas à la règle avec le fameux dialogue entre Braddock et Little John.
Alors, vous, vous êtes plutôt Braddock ou Little John ?

M
oi, je suis 100% Braddock. Avec moi, c'est donc « les pieds dans la gueule » ! Je suis complètement comme ça. Je suis Mawachi-Geri, je suis Kung Fu, je suis muscu, je suis voitures de sport... Je suis le beauf, la beauferie incarnée ! (il rit)

Le film raconte l'histoire de deux potes qui veulent faire un bond dans le temps pour avoir à nouveau vingt ans.
Si vous pouviez avoir à nouveau cet âge magique le temps d'une soirée, que feriez-vous ?

C
'est une très bonne question ! Je pense que j'essaierais de baiser avec un mec.

Et là tout de suite, si je vous le propose ?

(Il se marre) Là tout de suite, moi, je dis « banco ! ». C'est parti !

(NdA : Heureusement peut-être quelque part pour les deux parties en présence, sommes-nous tentés d'écrire, les choses ne sont pas allées plus loin !)

12:08 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de films, Interviews | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : nos, futurs, pio, marmai, remi, bezançon, pierre, rochefort | |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Coucou, Nos futurs est un beau film et l’émotion est au rendez-vous. Le casting est sympa et les acteurs principaux sont géniaux. J’ai passé un bon moment.

Écrit par : Jean | 05/08/2015

Répondre à ce commentaire

Pour une bonne nouvelle, c'est une bonne nouvelle, Jean ! :-)

Et c'est vrai que les deux acteurs principaux interprètent leurs personnages avec brio.
Ils étaient, en plus, supers chouettes en interviews, ce qui ne gâche rien !

Écrit par : Jean-Phi | 05/08/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.