21 déc.

Retour sur le 15e Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles

La quinzième édition du Festival du Cinéma Méditerranéen de Bruxelles s’est clôturée le vendredi 11 décembre dernier à l’issue de la cérémonie de remise des prix.

Le jury officiel était présidé par la réalisatrice Baya Kasmi, entourée du réalisateur et comédien Lyes Salem, des comédiennes Saadet Aksoy et Flonja Kodheli, ainsi que les comédiens Tewfik Jallab et Ismaël Saïdi.

Le film Sivas du Turc Kaan Müjdeci a remporté le Grand Prix du Jury.


Le Prix Spécial du Jury a été remis à Tikkun d’Avishai Sivan.

Ce film israélien très fort, bien que de fiction, présente un aspect documentaire sur la formation et la culture des juifs ultra-orthodoxes. Haim-Aaron, héros du film (joué par Aharon Traitel, acteur non professionnel et ex-ultra-othodoxe selon le réalisateur présent lors de la projection), suit cette formation de manière très assidue. Il jeûne pour se purifier mais fait un malaise. Et les secours ne parviennent pas à le réanimer. Son père (l'acteur Khalifa Natour, paradoxalement arabe) parvient quant à lui à le réanimer mais Haim Aaron change. Il découvre son corps et se « libère ». Dans une scène admirable, il ouvre une fenêtre et profite des rayons du soleil sur sa peau. Sa mère (interprétée par Riki Blich) crie au scandale et se précipite pour la fermer...

Image de Tikkun.jpg
Tikkun, Prix Spécial du Jury


Les changements sont quasi imperceptibles pour un spectateur non averti mais pourtant bien réels. Le film se déroule tout en finesse et subtilités.

Les images sont splendides, le noir et blanc parfaitement maîtrisé sert admirablement le propos.

Outre ces Prix officiels, les membres du jury ont tenu à accorder une Mention Spéciale à la comédienne Ghalia Benali pour son rôle dans À peine j’ouvre les yeux et au comédien Koudous Seihon pour son interprétation dans le film Mediterranea.

Le Jury Jeune a également remis son Prix (une première au Festival). C'est Sivas qui a été récompensé.

Le Prix de la Critique, remis par l'Union de la Presse Cinématographique Belge et l'Union de la Critique de Cinéma a été remis à À peine j’ouvre les yeux de Leyla Bouzid.

Sandrine David

07:24 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Bilans de festivals, Critiques de films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cinemamed, festival, cinéma, méditerranéen, bruxelles, tikkun | |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.