07 avril

WHAT IFFF… Chapitre troisième - « Le festival du peuple, par le peuple et pour le peuple, ne disparaîtra jamais de la surface de la terre ? »

Rêve prémonitoire, abus de psychotropes bio ou délire paranoïaque, le sang coulera lors de cette 35e édition du BIFFF. Qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Il nous reste quelques jours pour le découvrir…

 

trump, syrie, molenbeek, bifff, what, ifff, bozar, bruxelles, film, festival, fantastique, prologue, fiction, nouvelleTandis qu’une fraternité secrète s’adonnait ce jeudi à la célébration d’une déesse ambrée en mettant en perce le fût de Bush tant attendu… Washington a, de son côté, aussi voulu rendre hommage à ses deux anciens présidents, Bush et Bush junior qui, par le passé, l’avaient eux-aussi mis profond en Perse. Pour ouvrir les festivités et également se faire une renommée au Proche-Orient, le président Donald Trump tel un chevalier de l’apocalypse perché sur son missile de croisière a terrassé ce jeudi à coups de tomahawks le régime syrial killer du futur prix nobel de chimie pour son étude présumée sur les effets du gaz sarrasin.

 

Décidément, l’histoire se répète. Qui sait ? Avec le lot de réfugiés syriens qui traînent dans le coin et les choses pas très catholiques qui se projettent dans les salles obscures de Bozar, le simple éternuement d’un petit « God bless(e) you » et une cinquantaine de missiles tomahawks nous tombent sur la tête. Situé à quelques kilomètres à peine au sud-ouest de Molenbeek, pas besoin de ratisser large pour faire du BIFFF une cible prioritaire… et, par la même occasion, désigner le gouvernement américain comme principal suspect du crime à venir dans cette 35ème édition du BIFFF.

 

Alors, si vous pensez – ou pas - que le président à la moumoute blonde, grand exhorteur des nations dites civilisées, a sa place parmi les incontournables Leatherface, Freddy Krueger, Jason Voorhees, Michael Myers, Pinhead et j’en passe, au panthéon de l’horreur, postez démocratiquement votre vote sous cette rubrique. Comme le dit désormais un nouvel adage : « La démocratie est aujourd’hui le propre des nations civilisées à pouvoir se salir les mains. »

 

"WHAT IFFF…",

une journalistico-fiction de Serge Adeline

Les commentaires sont fermés.