23 Juil.

Projection de ROSETTA ce 14 novembre à Flagey – 9 Interviews autour des films des Frères Dardenne

Ce mardi 14 novembre (en présence des réalisateurs Jean-Pierre et Luc Dardenne) et à cinq autres dates (du mardi 21 au jeudi 30 novembre), Rosetta sera projeté à Flagey. Ce mardi donc d’abord, au Studio 1, avec au préalable un Grand entretien avec les Frères à 18h. Du 21 au 30 novembre ensuite, au Studio 5 cette fois.

rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione
Ce regard... celui d'Emilie Dequenne, la Rosetta des Dardenne


Rosetta est programmé dans le cadre de la belle aventure 50/50 : Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes. Une aventure organisée en partenariat avec la plateforme belge de vidéo à la demande UniversCiné, qui propose, entre autres, pas moins de 900 films belges aux amateurs de cinéma de chez nous ou à ceux qui ont simplement envie de le découvrir.

Rosetta est la première Palme d'Or décernée à un long métrage belge. Une Palme qui fête cette année sa majorité. C'était en 1999 et les Frères Dardenne nous racontaient l'âpre lutte d'une jeune fille exclue d'une société dans laquelle elle tente coûte que coûte de trouver sa place. Récompense suprême cannoise pour le film donc, mais aussi Prix d'interprétation féminine pour la toute jeune Émilie Dequenne.




9 Interviews autour de 4 films des Frères Dardenne

Nous vous proposons ici, en quelques clics, de revenir sur nos interviews de :

- Adèle Haenel, Christelle Cornil et Luc Dardenne pour La Fille inconnue,


- Jean-Pierre et Luc Dardenne lors de la conférence de presse de La Fille inconnue, projeté en Ouverture du 31e Festival International du Film Francophone de Namur,

- Jean-Pierre et Luc Dardenne et Thomas Doret en version express pour Le Gamin au vélo,

rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione
Fabrizio Rongione, Magritte du Meilleur acteur en 2015 pour Deux jours, une nuit


- Jean-Pierre Dardenne et leur acteur fétiche Fabrizio Rongione, grands gagnants des Magritte 2015 avec Deux jours, une nuit, et

- 
Déborah François et Jérémie Segard pour L’enfant.


Comment (re)découvrir Rosetta et… le cinéma belge

Rendez-vous ce mardi 14 novembre à h à Flagey pour Rosetta, en présence de Jean-Pierre et Luc Dardenne.

Et confortablement installés à la maison pour un regard multiple sur le cinéma belge avec la sélection 50/50 de UniversCiné !

rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione


Rétrospective sur le cinéma des Dardenne

N
otez que Luc Dardenne introduira également plusieurs films lors d'une rétrospective sur le travail réalisé avec son frère, l’occasion de découvrir la rétrospective que Flagey et Cinematek consacrent à leur oeuvre. Au Stuido 5 de Flagey, certains films seront ainsi tout spécialement introduits par le réalisateur. à savoir :

- Le Fils le mardi 5 décembre à 19h30

- L’Enfant le mardi 9 janvier 2018 à 19h30,


rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione
Quand les Dardenne voient la vie... en cinémascope ?!


- Le Silence de Lorna le lundi 22 janvier 2018 à 19h30 et, lors de dates devant encore être confirmées

Le Gamin au vélo
Deux jours, une nuit
La Fille inconnue


Jean-Philippe Thiriart

23 Juil.

Le WAHFF à Waterloo, clap cinquième dès ce 19 octobre !

De ce jeudi 19 au dimanche 22 octobre, Waterloo accueille le WAHFF, le splendide et diversifié Festival du Film Historique de Waterloo.

La compétition officielle met en concurrence huit films dont le très ancré dans l’actualité Insyriated de Philippe Van Leeuw, actuellement sur nos écrans ; La Passion d’Augustine, film canadien de Léa Pool ou encore L’Echange des Princesses de Marc Dugain avec les remarquables Lambert Wilson et Olivier Gourmet.

L
e Festival propose également une compétition de films documentaires. Huit films également pour autant de portraits de figures historiques ainsi que de nombreuses Avant-Premières dont l’attendu Au-revoir là-haut d’Albert Dupontel, mettant en scène l’excellent Niels Arestrup et la pétillante Emilie Dequenne.

wahff,festival,film,historique,waterloo,dequenne,jannot,dupontel,arestrup


Mais le WAHFF, c’est aussi l’occasion de croiser des figures connues du petit et du grand écran puisque le jury de la compétition officielle se compose cette année de Véronique Jannot, Présidente du jury, Jean-François Balmer, Francis Lalanne, Joyce Bunuel… Vous aurez aussi peut-être l’occasion de croiser la sublime Anouk Aimée, prestigieuse invitée d’honneur de cette cinquième édition du Festival.

Rendez-vous donc dès ce jeudi à Waterloo avec En cinémascope !

Sandrine David

08:19 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : wahff, festival, film, historique, waterloo, jannot, dequenne, dupontel, arestrup, gourmet, lambert, wilson | |  Facebook | |  Imprimer |

23 Juil.

Entretien avec Martin Provost, réalisateur de VIOLETTE, ce mardi soir sur France 3

Suite à la diffusion ce mardi soir à 23h20 sur France 3 de Violette, nous avons choisi aujourd’hui de donner la parole à son réalisateur, Martin Provost.

Voici un peu moins d’une semaine, nous avons eu le plaisir d’interviewer le réalisateur au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF). Le Président du Jury de la Compétition officielle, auteur de Séraphine et Sage Femme, nous a répondu avec sincérité.

Il nous explique tout d'abord ce qu'évoque chez lui la phrase : « La femme est l'avenir de l'homme », issue de la chanson éponyme de Jean Ferrat. Cette phrase trouve son origine dans un poème de Louis Aragon : « Le Fou d'Elsa », publié en 1963. Il nous parle également de François Truffaut et de la place de la femme dans sa propre filmographie ainsi que de l'évolution de la place de la femme dans les films récents et la société contemporaine.

Il nous fait ensuite part de ses impressions sur le Quai 22 - salle dans laquelle le Jury a visionné plusieurs films en compétition - mettant en avant le caractère ancien et solennel de l'endroit. Le réalisateur évoque également Séraphine et son regard sur le film 12 Jours de Raymond Depardon.

Il nous parle par après de ses critères d’évaluation des différents films qui lui ont été donnés à voir durant le FIFF.
La nostalgie tient notamment une place fondamentale dans son travail.
Il répond alors à notre questionnement sur les fondamentaux du cinéma. L’occasion pour nous de prendre conscience de son engouement pour le travail de Jean Renoir.

Il conclut cet entretien en évoquant la place de la Belgique et de ses professionnels du cinéma, acteurs et techniciens confondus, sur le tournage de Sage Femme et la bienveillance des Belges.

Bonne écoute de cet entretien !


Propos recueillis par Raphaël Pieters, avec la participation de Jean-Philippe Thiriart

23 Juil.

Le 32e FIFF démarre aujourd'hui !

Cette année se déroulera la 32e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF). Action ! aujourd’hui, vendredi 29 septembre, et clap de fin dans une semaine, le vendredi 6 octobre. Le FIFF s’appuie sur les 84 membres de l’Organisation internationale de la Francophonie. Le français étant la cinquième langue la plus parlée dans le monde avec près de 280 millions de locuteurs et une estimation à 700 millions d’ici 2050 du fait de l’explosion démographique en cours en Afrique.

 

fiff,festival,international,film,francophone,namur,nicolas,duvauchelle


Martin Provost, réalisateur de Sage Femme (lauréat du Swann d’or du Meilleur Film lors du dernier festival de Cabourg) et Séraphine, sera cette année le président du jury des longs métrages. Il succède à Bouli Lanners.

Douze films seront en compétition pour le Bayar d’Or dans la catégorie longs métrages.
Niveau Coup de Cœur, on retrouvera le film Je ne suis pas un salaud et l’acteur Nicolas Duvauchelle. L’acteur français avait tapé dans l’œil d’un directeur de casting il y a près de 20 ans déjà alors qu’il s’entrainait dans son club de boxe thaïlandaise. En 2003, il joue dans Les corps impatients de Xavier Giannoli, aux côtés de Laura Smet et Marie Denarnaud. Il joue ensuite dans La fille du RER d’André Téchiné aux côtés d’Emilie Dequenne, Catherine Deneuve et Michel Blanc en 2009. On le retrouve par après dans Comme des frères de Hugo Gélin en 2011. Le comédien est aussi un acteur de théâtre, où il a notamment joué dans la pièce Des journées entières dans les arbres aux côtés, mise en scène par Thierry Klifa. Il y joue aux côtés de Fanny Ardant. Cette année, Thierry Klifa a à nouveau dirigé le Coup de Cœur du FIFF 2017. Dans son dernier film : Tout nous sépare, présent au FIFF. Rappelons-nous que le dernier coup de cœur n’était autre que Sergi Lopez. Nul doute qu’il y aura encore foule cette année pour la rencontre publique avec le talent mis à l’honneur par le Festival de Namur. Elle se déroulera le samedi 30 septembre au Théâtre de Namur. Les trois films issus de sa filmographie que l’acteur a décidé de présenter durant le Festival sont Les corps impatients, Je ne suis pas un salaud (Emmanuel Finkiel, 2016) et Les yeux de sa mère (Thierry Klifa, 2011).

 

fiff,festival,international,film,francophone,namur,nicolas,duvauchelle
Nicolas Duvauchelle, Coup de Cœur du FIFF 2017


Le FIFF s’ouvrira cette année avec le film Jeune femme de Léonor Séraille et se clôturera avec Diane a les épaules de Fabien Gorgeart. Cette année, le superbe Théâtre de Namur aura le privilège d’accueillir plusieurs projections mais il aura surtout la lourde tâche de faire oublier le cinéma Eldorado, regretté par de nombreux Namurois.

Le FIFF Campus constituera une fois de plus un des éléments principaux du Festival. Le cinéma permet une réflexion sur les outils qu’il aborde tout autant que sur lui-même. Pour cela, des séances sont réservées en priorité aux écoles. Ces séances sont articulées autour d’un atelier, d’une conférence, d’une animation, d’une rencontre, d’une visite ou d’une animation. Cette section pédagogique est, cette année, parrainée par Nawell Madani.

 

fiff,festival,international,film,francophone,namur,nicolas,duvauchelle
Jeune femme ouvrira le Festival ce vendredi 29 septembre


Une séance famille est également prévue le dimanche 1er octobre à 14 h au Caméo. Wallay, de Berny Goldblat, sera donné à voir à petits et grands. Les familles et enfants (dès 10 ans) y sont les bienvenus. Pour les plus jeunes (dès 5 ans) aura lieu la projection de La girafe sous la pluie de Pascal Hecquet au Studio du Théâtre de Namur à 14h30. La projection sera suivie d’une animation autour de la migration et de ses causes.

Comme chaque année, pas mal de courts-métrages seront projetés lors du Festival. Signalons ainsi la présence de Au Château des Alouettes de Lucien Gabriel, présenté le dimanche à 11h au Palais des Congrès et le même jour à 21h dans la salle 4 du Caméo.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du Festival !

Et n’hésitez pas à découvrir deux de nos vidéos réalisées l’an dernier récemment mises en lignes :
L’interview du Jury Cinévox au FIFF 2016, et
celle d’Olivier Clinckart, membre du Jury Presse l’an dernier.

Excellent Festival à toutes et tous !

Raphaël Pieters et Jean-Philippe Thiriart

 

10:04 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiff, festival, international, film, francophone, namur, nicolas, duvauchelle | |  Facebook | |  Imprimer |

23 Juil.

Projection de L'Iceberg ce 12 juillet à Flagey

Ce mercredi 12 juillet (en présence des réalisateurs) et à cinq autres dates (du 15 juillet au 12 août), L'Iceberg sera projeté au Studio 5 de Flagey. Il s'agit du premier long métrage du trio Dominique Abel - Fiona Gordon - Bruno Romy. Tous trois œuvreront par la suite ensemble sur Rumba et La Fée avec, à chaque fois, Abel et Gordon devant la caméra en duo burlesque hors du commun. Cette année, le couple à la ville comme à l'écran nous a régalés avec son Paris Pieds Nus, dans lequel on retrouve avec plaisir l'inoubliable Grand blond Pierre Richard et la talentueuse Emmanuelle Riva dans ce qui sera son dernier rôle à l'écran.


iceberg,fee,paris,pieds,nus,abel,gordon,romy,50,cinema,belge,flagey

Abel et Gordon s'en donnent à cœur joie dans L'Iceberg


L'Iceberg sera projeté dans le cadre de la belle avanture 50/50 : Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes, sur laquelle nous ne manquerons pas de revenir bientôt. Une aventure organisée en partenariat avec la plateforme belge de vidéo à la demande UniversCiné, qui propose, entre autres, pas moins de 900 films belges aux amateurs de cinéma de chez nous ou à ceux qui ont simplement envie de le découvrir.


Notre rencontre avec Abel et Gordon


Dominique Abel et Fiona Gordon étaient venus présenter La Fée en avant-première au cinéma namurois Acinapolis. Une dizaine de spectateurs avaient ainsi pu découvrir via un de nos concours ce film qui avait fait l'Ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. C'était en 2011.

À cette occasion, les sympathiques réalisateurs et acteurs avaient levé leur verre aux visiteurs d'En cinémascope, trois d'entre eux se chargeant de faire une critique-express de l'avant-dernier film du duo.

 



Notre présentation de L'Iceberg


L'Iceberg est donc l'oeuvre de trois metteurs en scène : Fiona Gordon, Dominique Abel et Bruno Romy. Les deux premiers forment le duo burlesque Abel et Gordon depuis plus de trois décennies et se sont ainsi associés au Français Bruno Romy pour la réalisation du film que nous vous présentons. Une comédie burlesque quasi muette basée sur un visuel très important, indispensable à la compréhension de la majorité des scènes, dont il fait la force.

Fiona, qui travaille dans un fast-food vit une existence tranquille accompagnée de ses deux enfants et d’un mari distrait prénommé Julien. Un soir, alors qu’elle range les condiments dans la chambre froide du restaurant, elle se retrouve accidentellement enfermée. Elle parvient à passer la nuit tant bien que mal avant qu’une employée ne la retrouve frigorifiée mais en bonne santé. Elle sera alors inexorablement attirée par tout ce qui est froid : des glaces du glacier à l’appel du grand nord. Elle fera la rencontre d’un marin sourd-muet et souhaitera partir à la recherche de... l’iceberg !

iceberg,fee,paris,pieds,nus,abel,gordon,romy,50,cinema,belge,flagey


L'Iceberg
est assez surprenant à premier abord. En effet, tandis que les premières scènes sont tout à fait compréhensibles, il faut attendre plusieurs minutes pour que les premières paroles fassent leur apparition. La première impression est que nous ne sommes pas devant un film mais bien au théâtre, tant le visuel occupe une place centrale et la gestuelle des acteurs est importante. Le duo Abel et Gordon fonctionne à merveille et on remarque aisément que leur complicité ne date pas d'hier.

Certaines scènes font également sourire en raison de la manière dont elles sont tournées. Même les effets spéciaux ont un côté atypique et décalé. Tous les personnages secondaires participent également au caractère burlesque de l’œuvre. La scène du coup de téléphone de Julien au maire  d’un village où se trouve Fiona vaut le détour à elle seule.
Les acteurs débordent d’énergie. Certains y verront même des caractéristiques empruntées à Charlie Chaplin. De quoi nous faire revivre des temps plus anciens du cinéma avec, toutefois, des actualisations bien réfléchies.


iceberg,fee,paris,pieds,nus,abel,gordon,romy,50,cinema,belge,flagey


Comment découvrir L'Iceberg et... le cinéma belge


Rendez-vous ce mercredi 12 juillet à Flagey pour L'Iceberg.

Et confortablement installés à la maison pour un regard multiple sur le cinéma belge avec la sélection 50/50 de UniversCiné !

Jean-Philippe Thiriart et Raphaël Pieters