23 Juil.

Le 11e Festival International du Film Policier de Liège démarre aujourd'hui !

De ce jeudi 4 au dimanche 7 mai, on sort les insignes puisqu’aura lieu la 11e édition du Festival International du Film Policier de Liège (FIFPL).

FIFPL 2017 - visuel.jpg


Cet évènement cinématographique devenu incontournable dans la Cité Ardente rassemblera encore bon nombre d’aficionados de polars et autres thrillers durant quatre jours au cours desquels seront projetés longs-métrages, courts ou encore documentaires.

Si le FIFPL est encore assez peu connu dans le paysage des festivals belges, il devient néanmoins l’un des rendez-vous prisés par la presse et le public.

Cette année encore, le programme semble alléchant : huit films en compétition officielle, une compétition courts-métrages, une autre consacrée aux documentaires, des avant-premières... Ce qui signifie encore une flopée de découvertes venant des quatre coins du monde.

En plus des films et des invités propres à chaque festival, le FIFPL 2017 réserve aussi pas mal de surprises au niveau des activités proposées, mais ça ce sera à vous de le découvrir via le site www.fifpl.be.

En tout cas, En Cinémascope ira y mener sa petite enquête !

G
uillaume Triplet

06:59 Écrit par Guillaume Triplet dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : festival, international, film, policier, liège, palace, cinéma | |  Facebook | |  Imprimer |

23 Juil.

WHAT IFFF… Chapitre dixième - « Qui peut, à l'ombre du pouvoir, se permettre de parler des BIFFFeurs comme s'il s'agissait de données ? »

Rêve prémonitoire, abus de psychotropes bio ou délire paranoïaque, le sang coulera lors de cette 35e édition du BIFFF. Qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Il nous reste que quelques heures pour le découvrir…

 

Tequila frappée.jpgScoop : ce vendredi 14 avril, le sang a enfin coulé au BIFFF dans le cadre de la journée prélude au festival Boulevard du Polar qui aura lieu en juin… Lors d’une séance de lecture d’un roman de Nadine Monfils, la comédienne et humoriste Sandra Zidani a voulu embrasser le chien barré ou bourré de l’écrivaine. Se sentant agressé, ce dernier lui a mordu le nez. Infectée par l’agent mutagène dont le chien était porteur après analyse, la comédienne a à son tour mordu le nez de l’ambulancier venu lui porter secours. Du Mont des Arts au canal, ce rituel bucco-nasal s’est perpétré pendant toute la soirée et la nuit. Aux petites heures, la ville a été mise en quarantaine. Les derniers rapports de police rapportent que les personnes infectées se rassemblent au pied du Mont des Arts, à quelques pas de l’origine de l’épidémie. Une attaque en masse du palais de Bozar est à craindre. – Ici Bruxelles, édition du 15 avril 2017.

 

Ce réel fait divers du vendredi, couplé aux Zombifff’Lympics du samedi, aurait pu être l’apothéose de cette rubrique qui, depuis plusieurs jours, vous prédit que le sang coulera au BIFFF cette année. Il n’en est malheureusement rien… en tout cas pour l’instant ! En relisant ou re-visionnant les classiques du thriller et de l’horreur, à l’instar des Norman Bates, Alex Delarge et autres Jason, un tueur - ou un groupe de tueurs - pourrait volontiers recourir au grimage et au déguisement zombiesque pour perpétrer son crime. Alors, restez sur vos gardes, car cette avant-dernière journée du BIFFF pourrait très bien à l’insu de notre plein gré se terminer en zombifffolie meurtrière !

 

Mais dans cette éventualité, telle la morsure qui sied au zombie, quelle serait l’arme utilisée par ce ou ces tueurs grimés ? Afin de faire avancer rapidement cette enquête, n’hésitez pas à poster ci-dessous le type d’arme que vous privilégieriez pour commettre ce genre de crime.

 

"WHAT IFFF…",

une journalistico-fiction de Serge Adeline

23 Juil.

Clôture en force de nos concours au BIFFF : 16 places à gagner !

Nos concours se terminent en force au 35e Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF).

Avec pas moins de 16 places à gagner pour des films projetés demain, samedi 15 avril, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles.


Au menu, trois concours organisés en parallèle sur notre page Facebook !

Pour autant de films, tous asiatiques : un japonais, d'abord et puis deux coréens.

concours,bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,death,note,sori,prison


Soit 4 x 2 places pour la séance japonaise Death Note: Light Up The New World à 15h30 en salle Ciné 1, avec la complicité du BIFFF.

concours,bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,death,note,sori,prison


Et 2 x 2 places pour 2 séances de films coréens, avec la complicité du Centre Culturel Coréen de Bruxelles :

- Sori: Voice From The Heart à 16h30 en salle Ciné 2, et

concours,bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,death,note,sori,prison


- The Prison à 21h30 en salle Ciné 2 toujours, en présence du réalisateur Hyun Na.

concours,bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,death,note,sori,prison



N
'hésitez pas à :

- liker notre page Facebook,
- vous abonner à notre compte Instagram,
- suivre notre actualité sur Twitter, et
- vous abonner à notre chaîne YouTube !

Bons concours !

Jean-Philippe Thiriart

16:37 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans BIFFF, Concours, Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : concours, bifff, festival, international, film, fantastique, bruxelles, death, note, sori, prison | |  Facebook | |  Imprimer |

WHAT IFFF… Chapitre neuvième - « To me death is not a fearful thing. It's bifffing that's cursed. »

Rêve prémonitoire, abus de psychotropes bio ou délire paranoïaque, le sang coulera lors de cette 35e édition du BIFFF. Qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Il ne nous reste que quelques jours pour le découvrir…

 

bénévole,bifff,what,ifff,bozar,bruxelles,film,festival,fantastique,prologue,fiction,nouvelle« Deviens bénévole ! Tu es disponible du mardi 2 au samedi 13 avril 2013 ? Tu es à la recherche d'une fantastique expérience au sein d'une équipe de passionnés, rejoins-nous en apportant ton coup de main, ta petite touche qui font du BIFFF un événement incontournable à l'ambiance si unique ! » - seule annonce de recrutement du BIFFF trouvable sur la toile en 35 éditions du festival !

 

 


Tapez le terme « bénévole + bifff » dans votre moteur de recherche Google. Sur les 3660 résultats obtenus, à l’exception de l’annonce 2013 reprise ci-dessus, un post anodin sur un forum, rares sont les sujets qui parlent des bénévoles du BIFFF. Quelques médias épars offrent à l’occasion la parole à ces hommes et femmes de l’ombre que sont les bénévoles du BIFFF mais, à chaque fois, le même discours formaté revient : « Les bénévoles forment une grande famille ! ». Il y a de quoi se poser des questions !

 

S’articulent-ils sur le mode d’une fourmilière hiérarchisée, chère à Bernard Werber ? Agissent-ils en cultistes, prêts à tous les sacrifices et plus précisément le nôtre ? Ou, famille oblige, se reproduisent-ils de manière consanguine à l’instar de la famille Hewitt, immortalisée par Tob Hopper ? Quel que soit le scénario envisagé, le ‘bénévole’ par sa force collective me fait craindre le pire et se place dans le haut de la liste des suspects du crime à venir dans cette 35e édition du BIFFF !

 

"WHAT IFFF…",

une journalistico-fiction de Serge Adeline

23 Juil.

WHAT IFFF… Chapitre huitième - « My whole bifff has been decided by fate… »

Rêve prémonitoire, abus de psychotropes bio ou délire paranoïaque, le sang coulera lors de cette 35e édition du BIFFF. Qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Il ne nous reste que quelques jours pour le découvrir…

 

nishimura, kodoku, sudoku, bifff, what, ifff, bozar, bruxelles, film, festival, fantastique, prologue, fiction, nouvelleÀ un rythme chirurgical, la pointe de la lame s’approche de l’œil. Maintenues par le blépharostat, les paupières s’agitent convulsivement sans parvenir à repousser l’inéluctable. La pointe de la lame s’imprime en gros plan sur la rétine. Malgré un cri étouffé, avec la philosophie d’un couteau parfaitement aiguisé, la lame poursuit inexorablement son chemin transperçant délicatement cornée, pupille, cristallin et corps vitré en vue d’atteindre sa destination finale pour imprégner un dernier et ultime message dans notre cerveau… Subliminaaaal !

 

Le meurtre subliminal ! Accomplissement cinématographique d’un réalisateur à la fois fou et génial qui, tel un Yoshihiro Nishimura, instille dans notre subconscient un message récurrent au travers de ses nombreuses œuvres cinématographiques que des inconscients programment dans de les différents festivals du monde entier. À l’image d’un sudoku machiavélique, les éléments s’imbriquent au fil des ans dans les cases dérangées de nos cerveaux pour compléter la grille d’un massacre annoncé en guise d’apothéose : KODOKU !

 

Là, j’en suis presque arrivé à me faire peur ! J’hésite à aller voir le dernier Nishimura à la séance de minuit trente en Ciné 2 ce vendredi. Et vous, en serez-vous ? Si oui, à titre posthume, renseignez sous ce post vos nom et prénom afin de garder une trace des spectateurs à la fois acteurs, témoins et victimes de cet ultime chef-d’œuvre… Ultime pour vous, en tout cas, car personne n’arrivera jamais à prouver la culpabilité du réel coupable qui, libre comme l’air, pourra continuer en toute impunité à poursuivre son œuvre.

 

"WHAT IFFF…",

une journalistico-fiction de Serge Adeline