23 Juil.

Le Be Film Festival ? C'est parti !

Cette année, le Be Film Festival vaut à nouveau le déplacement. Lors de cette grande fête annuelle du cinéma belge, de nombreux films sont proposés aux festivaliers. Les deux implantations traditionnelles que sont Bozar et la Cinematek sont les théâtres de projections de films issus d'une programmation riche et variée qui réjouit petits et grands.

Au rayon des nouveautés, le Be Film Festival est prolongé de pas moins de trois jours pour accueillir plus de films, des professionnels étrangers et des city-tripeurs venus des quatre coins d’Europe.

Jusqu'au 30 décembre, vous aurez l’occasion de découvrir les derniers bébés de Felix Van Groeningen, Nic Balthazar, Joachim Lafosse, Erik Van Looy, Geoffrey Enthoven, mais aussi des frères Dardenne (La Fille inconnue - aujourd'hui, vendredi 23, à 21h15 à Bozar) et de Bouli Lanners (Les premiers les derniers - jeudi 29 à 19h à Bozar).

Hier soir, les festivaliers ont pu assister aux débuts de Jenifer sur grand écran dans le cadre d'une séance d'Ouverture sold out depuis plusieurs jours.
À partir d'aujourd'hui, ils pourront applaudir Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Albert Dupontel, Barbara Sarafian, Koen De Graeve, Fabrizio Rongione, Peter Van Den Begin, Bérénice Bejo, Arié Elmaleh, Koen De Bouw, Adèle Haenel, Sam Louwyck, Jérémie Renier, Titus De Voogdt, Isabelle Carré, pour n'en citer que quelques-uns, le tout sous le bienveillant parrainage de Madame Marion Hänsel.


Marion Hänsel01.jpg
La marraine du Be Film Festival 2016, Marion Hänsel, très sympathique et disponible réalisatrice de
En amont du fleuve, au FIFF, à Namur, en octobre dernier

À épingler particulièrement les mardi 27, mercredi 28 et jeudi 29, à 17 heures, la projection à Bozar des 16 courts métrages pré-sélectionnés aux Magritte du cinéma. Pour rappel, la cérémonie de remise des Magritte aura lieu le samedi 4 février 2017 au Square à Bruxelles. En cinémascope y sera, comme c'est le cas depuis la première édition, et vous fera partager cet autre beau moment du cinéma belge.

Parmi les courts évoqués, nous serons particulièrement ravis de revoir le film Le Plombier du sympathique duo Méryl Fortunat-Rossi - Xavier Seron, que nous suivons de très près depuis plus de dix ans pour ce dernier et depuis son association avec Xavier pour Méryl. Remember un certain Mauvaise Lune et l'interview de l'équipe du film aux Magritte ?

Pour info, l'hyper jouissif Je me tue à le dire, premier long métrage de Xavier Seron avec Jean-Jacques Rausin, Myriam Boyer, Fanny Touron et Serge Riaboukine, entre autres, est pré-nominé dans pas moins de neuf catégories aux Magritte 2017 : Meilleur film et Meilleur premier film, Meilleur réalisateur et Meilleur scénario original (Xavier Seron), Meilleur acteur et Meilleur espoir masculin (Jean-Jacques Rausin), Meilleure image (que l'on doit à l'incroyable Olivier Boonjing), Meilleur son (Arnaud Calvar, Julien Mizac et Philippe Charbonnel) et Meilleur montage (Julie Naas, qui est de tous les films de Xavier). À ne pas manquer donc !


avec Méryl et Xa02.jpg
Bien entouré par Méryl Fortunat-Rossi et Xavier Seron, lauréats du Magritte du Meilleur court pour l'excellent L'Ours Noir aux Magritte 2016


Le Be Film Festival sera également l'occasion unique de revoir sur grand écran un très grand film lors de la fameuse séance du « film préféré des Belges ». Le public a ainsi pu voter sur le site du Festival pour sélectionner son film préféré parmi une sélection alléchante de huit films. Le long métrage qui a reçu le plus de votes sera programmé le mardi 27 décembre à 21h15 à Bozar. Son titre ? The Broken Circle Breakdown ou Alabama Monroe à l'international. Un grand, un très grand film, après une autre bombe l'an dernier : C'est arrivé près de chez vous, l'ovni de la bande à Rémi Belvaux.

Le Be Film festival, ce sont donc des films présentés bien souvent en avant-premières et souvent en présence des réalisateurs, réalisatrices et autres acteurs et actrices des films présentés. En un mot, ou plutôt cinq : une belle fête du cinéma !

À l'extérieur des salles obscures, d'autres éléments participant aussi au succès du Festival sont une fois de plus présents : le Be Bar pour boire, danser et manger non loin des équipes de films, disponibles pour une bonne papote, une expo photo pour découvrir les coulisses des tournages et... le Père Noël himself pour la séance famille !

_DSC340303.JPG
Bouli Lanners recevant En cinémascope pour son film Les Premiers les derniers, projeté le jeudi 29 à 19 heures à Bozar


Infos pratiques

Quand ? Jusqu'au vendredi 30 décembre
Où ? À Bozar et à la Cinematek
Combien ? 28 euros pour le pass, qui donne accès à toutes les séances du Festival
10 euros pour la Soirée de ré-ouverture du Be Film (Sonar, le 26 décembre à 19h30 à Bozar)
7 euros pour une séance classique à Bozar ; 4 euros à la Cinematek

Plus d'infos sur www.befilmfestival.be

Excellent Festival à toutes et à tous !

Sandrine David et Jean-Philippe Thiriart


Crédits photos : Sandrine David

23 Juil.

Ce jour-là, le FIFF 2016 était lancé !

Aujourd'hui, rapatriement sur En cinémascope d'un article non publié à l'aube de l'édition 2016 du Festival International du Film Francophone de Namur !
Non-publication due à divers soucis de mise en ligne.

->

Comme chaque année depuis 30 ans maintenant, la ville de Namur s’apprête à fêter le cinéma avec son Festival International du Film Francophone, le FIFF.
Et comme toutes les autres éditions avant elle, cette 31e ne manquera pas de surprises, de découvertes et de rencontres en tout genre.

Du 30 septembre au 6 octobre, Namur et ses cinéphiles vibreront au rythme du 7e Art francophone, un cinéma que le spectateur a la joie de découvrir toujours plus riche d’année en année.

01=Le FIFF est lancé ce 30 septembre !.png
Le FIFF est lancé ce 30 septembre !


Les objectifs du Festival ont toujours été clairs : fêter le cinéma en mettant la Francophonie en avant dans une optique de diversité culturelle, éduquer au cinéma par le cinéma (pour preuve les différentes activités et différents ateliers proposés pour les plus jeunes via le FIFF Campus, notamment), organiser des plateformes de rencontres entre professionnels afin de forger le cinéma de demain et, surtout, faire découvrir toujours plus de films et d'acteurs du cinéma ! C’est pourquoi chaque année, le FIFF est fort d’une programmation de plus de 150 longs-métrages et courts-métrages de fiction, documentaires, d'animation ou encore de clips musicaux.

Les films d'Ouverture et de Clôture

Cette année, ce sont les frères Dardenne et leur forcément cannoise Fille inconnue qui ouvriront le Festival. Ce vendredi 30 septembre, donc, à partir de 20 heures dans les deux principaux lieux de projection du FIFF que sont les cinémas Caméo et Eldorado et, pour les festivaliers, à partir de 21h15 au cinéma Acinapolis.
La Fille inconnue nous narre l'histoire de Jenny (Adèle Haenel), une jeune généraliste qui fera tout pour découvrir l'identité d'une jeune fille décédée après avoir trouvé close la porte de son cabinet. L'actrice française - une des plus douées de sa génération - est pour le moins bien entourée à l'écran par pas mal d'acteurs des Frères : Olivier Gourmet - magistral une fois de plus -, Jérémie Renier, Fabrizio Rongione et Christelle Cornil, notamment.

02=Adèle Haenel et les Dardenne ouvrent le FIFF ce soir !.jpg
Adèle Haenel et les Dardenne ouvrent le FIFF ce soir !


Et c'est le film français Divines, Caméra d'Or à Cannes cette année, qui clôturera le Festival le jeudi 6 octobre. Sa réalisatrice, Houda Benyamina, nous invite à suivre l'itinéraire de Dounia, une banlieusarde qui choisit, avec sa meilleure amie, de suivre les traces d'une dealeuse et verra sa vie chamboulée par la rencontre d'un jeune danseur.
Tout comme La Fille inconnue, Divines sera présenté par l'équipe du film, au même titre que de nombreux autres métrages du Festival.
Plus que jamais, nous vous invitons chaleureusement à oser le cinéma francophone et la rencontre avec ses artisans, présents en nombre dans la capitale wallonne !

Un Coup de Cœur 2016... fantastique !

Comme tout festival de cinéma qui se respecte, le FIFF met chaque année en avant son coup de cœur. Il peut être acteur ou réalisateur - voire les deux - et voit sa carrière mise en avant durant le Festival.
Pour cette 31e édition, le festival namurois a décidé de jeter son dévolu sur Sergi Lopez.
Nul besoin de présenter cet immense acteur espagnol qui a su distiller son talent et son accent dans bon nombre de monuments du cinéma français et international. La liste est longue mais parmi les films qui ont compté pour notre rédaction, nous pourrions citer l’angoissant et prenant Harry, un ami qui vous veut du bien (Dominik Moll - 2001) pour lequel il avait remporté le César du Meilleur Acteur), le fantastique (dans tous les sens du terme) Labyrinthe de Pan (Benicio Del Toro - 2006) ou encore le plus récent Tango Libre (Frédéric Fonteyne - 2012). Notons que le réalisateur belge Frédéric Fonteyne avait déjà dirigé López dans Une liaison pornographique, 13 ans auparavant.

03=Cette année, Le Festival a un Coup de Cœur pour Sergi López !.jpg
Cette année, Le Festival a un Coup de Cœur pour Sergi López !


Cette année, l'acteur catalan revient donc à Namur avec En amont du fleuve de Marion Hansel et Orpheline d’Arnaud des Pallières, tous deux présentés en Compétition Officielle. En tant que Coup de Cœur, Sergi López s'est vu confier la difficile mission de sélectionner deux titres de sa filmographie qu’il a envie de partager avec les festivaliers namurois. Son choix s'est porté sur Western (1997) de Manuel Poirier et Une liaison pornographique (1999) de Frédéric Fonteyne, où le couple improbable mais irrésistible Lopez-Baye crève littéralement l’écran.

Les Jurys

Un festival ne serait rien sans les récompenses qu’il décerne. C’est pourquoi différents jurys auront la lourde tâche de remettre les célèbres Bayard D’Or aux métrages en compétition.
Le jury longs-métrages sera présidé par Bouli Lanners, habitué du festival et véritable « gueule » du cinéma belge et français aussi bien devant que derrière la caméra.

Le jury de la catégorie courts-métrages sera quant à lui présidé par la ravissante Audrey Fleurot. On ne présente plus cette actrice enchaînant films sur séries depuis un bon moment. Elle est parvenue à écrire en lettres majuscules son nom dans le paysage cinématographique français depuis plus de 10 ans, passant du comique (qui ne se souvient pas de la Dame du Lac dans la série Kaamelott ?) aux rôles bien plus sombres comme celui de l’avocate arriviste Joséphine Karlsson de la série Engrenages. Le cinéma lui a également assuré une reconnaissance grâce à des films comme Intouchables en 2011 ou encore La confrérie des larmes en 2013, où elle partageait l’affiche avec Jérémie Renier et un certain… Bouli Lanners.

04=La belle Audrey Fleurot fera partie du Jury Courts-Métrages.jpg
La belle Audrey Fleurot fera partie du Jury Courts-Métrages


Enfin, les autres jurys qui récompenseront les lauréats 2016 porteront une certaine marque de fabrique du FIFF. Comme chaque année, le Jury Émile Cantillon décernera ainsi le Prix de la Meilleure Première œuvre et le Prix Découverte sera remis par des étudiants en cinéma âgés de 18 à 25 ans et issus des quatre coins de la Francophonie.
Et place à la jeunesse toujours avec le Jury Junior, dont les membres sont des élèves de première secondaire. Il récompensera un film issu d’une sélection spécialement élaborée pour ces cinéphiles en herbe, qui ne manqueront d'exprimer leur sens critique.

Le Meilleur Long-Métrage belge inédit sera choisi par le jury Cinévox.

Enfin, pour la seconde année, un Prix de la Critique sera décerné par un jury composé de trois journalistes issus de l’UCC (Union de la Critique de Cinéma) et de l’UPCB (Union de la Presse Cinématographique Belge).

Infos pratiques

Quand ? Du vendredi 30 septembre au jeudi 6 octobre 2016
Où ? Aux cinéma Caméo, Eldorado et Acinapolis et au Chapiteau, Place d'Armes, principalement
Combien ? 30 € pour le FIFFPass hebdomadaire et 8 € pour le FIFFPass quotidien, les séances de 15h à 20h étant gratuites pour les 15-20 ans via le stand Solidaris du Chapiteau.

Plus d'infos sur www.fiff.be

Excellent Festival à toutes et à tous !

Guillaume Triplet et Jean-Philippe Thiriart

18:44 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiff, festival, international, film, francophone, namur, adele, haenel, sergi, lopez, dardenne | |  Facebook | |  Imprimer |

23 Juil.

Masterclass Effets spéciaux et CollectIFFF 2 au BIFFF 2016 !

Ce jeudi 7 avril à 16 heures aura lieu, en salle Ciné 3 à Bozar, la Masterclass du BIFFF 2016 la plus attendue par les festivaliers fans d'effets spéciaux. Elle sera donnée par le Squid Lab, soit Daphnée Beaulieux et Erwan Simon, professionnels de la discipline qui ont notamment travaillé sur le dernier bébé d'Alan Deprez : Cruelle est la nuit.

Nous avions rencontré Daphnée et Erwan lors du BIFFF 2015, où ils exposaient dans le cadre du Festiv'art, pour une interview filmée. Bon visionnage !



Demain, vendredi 8 avril à 12h en salle Ciné 2, seront cette fois projetés les courts métrages du CollectIFFF 2. Soit huit films de genre et autant de déclarations d'amour au Festival de la part de réalisateurs qui se considèrent comme ses rejetons. N'hésitez pas à découvrir nos articles sur le premier CollectIFFF :

- Le CollectIFFF ? Un hommage explosif à leur BIFFF !

- Bowling Killers? A Killing Comedy!, interview du réalisateur Sébastien Petit

- Slutterball : Interview de Jérôme Vandewattyne, un autre membre du premier CollectIFFF.

Bonne suite de BIFFF à tous !

Jean-Philippe Thiriart

23 Juil.

Le remake du Martyrs de Pascal Laugier ? Ce soir au BIFFF 2016 !

Non, ce n'est pas un poisson d'avril : ils ont osé réaliser un remake du Martyrs de Pascal Laugier ! Ils, ce sont les Américains bien sûr. Les frères Michael et Kevin Goetz pour être précis, à qui l'on doit déjà Scenic Route (Route vers l'enfer) voici trois ans et Mass Transit voici près de 20. C'était en 1998. Nous n'avons pas encore vu le remake des frères Goetz, projeté ce soir à 22h30 au BIFFF (salle 1), mais avions envie, aujourd'hui, de revenir sur l'original. Petite critique du film sorti en 2008 et du DVD distribué dans la foulée.

MARTYRS

Thriller horrifique
Interdit en salles aux moins de 16 ans

LE FILM ****
LE DVD **

Cinéart / Twin Pics – 1h40
De Pascal Laugier (2008)
Avec Morjana Alaoui, Mylène Jampanoï

Nous avons accordé quatre étoiles à ce film parce que dans le genre auquel il appartient – le thriller horrifique –, le long métrage de Pascal Laugier est terriblement bien réalisé. Il n’est donc pas à mettre sous tous les yeux, tant il atteint son but à merveille : choquer le spectateur comme jamais.

Estampillé film le plus traumatisant de ces trente dernières années, Martyrs ne plaira pas seulement aux aficionados de la saga Hostel car il est beaucoup plus intelligent que les films d’Elie Roth. Tandis que le protégé de Quentin Tarantino ne surprend jamais vraiment, le Français Pascal Laugier repousse toujours plus loin les limites de l’insoutenable. En un mot comme en cent : âmes sensibles, s’abstenir.

martyrs 02.jpg


Tantôt adulé par la critique, tantôt démoli par celle-ci, Martyrs donne à voir la descente aux enfers de deux femmes unies par une amitiés sans faille. Il marquera sans doute pendant de longues années encore le film d’horreur français et mondial. Méliès d’Argent du Meilleur film européen, le deuxième film de Laugier est produit par Richard Grandpierre, qui était déjà derrière l’Irréversible de Gaspar Noé (qui avait fait scandale à Cannes en 2002).

Le DVD n’offre malheureusement pas d’autre bonus que la bande-annonce du métrage. Une interview du réalisateur nous expliquant ses motivations quant à son choix de réaliser un film si singulier au parti pris extrême et des entretiens avec les deux actrices principales n’auraient pourtant pas étés de trop.


Bon film ce soir au BIFFF si vous en êtes et excellente suite de Festival à tous !

Jean-Philippe Thiriart

09:04 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de DVDs, Critiques de films, Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bifff, martyrs, pascal, laugier, goetz | |  Facebook | |  Imprimer |

23 Juil.

Welcooooome au BIFFF 2016 pour 13 jours... fantastiques !

Une semaine que l'impensable a été commis à Bruxelles, Notre Belle. Leur Belle. Celle de citoyens belges et étrangers qui n'avaient demandé qu'une chose : vivre. Cela, une poignée de fous furieux ne pouvaient le supporter. Au nom d'un dieu qui, si il existe, ne peut être qu'amour, ils ont commis l'inconcevable. À l'heure où nous écrivons ces lignes, au moins 35 êtres humains ont comme chacun sait perdu la vie tandis que 340 ont été et seront à jamais abominablement blessées, et que trois familles sont toujours sans nouvelles de leurs proches. Nous avons une grosse, une très grosse pensée pour eux. Et pour toutes celles et ceux qui ont vécu, vivent et, vivront malheureusement encore semblables atrocités aux quatre coins du monde, de l'autre côté de frontières tellement artificielles. Ne les laissons pas nous diviser. Plus que jamais, l'Union fera notre Force.

Nous nous reconnaissons pleinement dans le choix fort des organisateurs du Festival international du Film Fantastique de Bruxelles - le BIFFF - de maintenir envers et contre tout l'organisation de leur événement. Il constitue plus que jamais une déclaration d'amour à la vie car cette énorme fête verra, cette année encore, plusieurs dizaines de milliers de citoyens belges et étrangers communier ensemble pour partager l'amour qu'ils ressentent au plus profond de leur cœur et de leurs tripes pour le cinéma de genre dans cette grand-messe du fantastique. C'est qu'ils ont la foi, les BIFFFeurs, envers et contre tout !

bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,2016
Le BIFFF 2016, à Bozar du 29/3 au 10/4


Welcooooome au BIFFF 2016 alors, pour 13 jours fantastiques au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, de ce mardi 29 mars avec la Cérémonie d'Ouverture sur le coup de 20 heures, au dimanche 10 avril, avec l'annonce du Palmarès de cette déjà 34e édition. Parce que, comme l'écrit très justement Jonathan Lenaerts, l'attaché de presse du Festival : « Relever la tête avec notre culture, c'est notre victoire. Rire ensemble, c'est notre victoire. Se divertir entre amis, c'est notre victoire ! » Et Jonathan de reprendre une des célèbres phrases d'André Malraux : « La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert. ».

Les organisateurs du BIFFF ont voulu faire de cette édition 2016 le reflet du quotidien avec une sélection composée de films abordant, entre autres, le burn-out (8 films dans une section Burn-out Special) et les préoccupations écologiques. Le genre constituant pour eux une caisse de résonance des maux de ce siècle, ils ne peuvent que constater, au même titre que les réalisateurs de pas mal de films de leur programmation, que les routes empruntées par le fantastique et le quotidien sont étonnamment plus que jamais en train de se croiser. Les cinq mères et pères fondateurs du Festival et toutes leurs équipes ont bien l'intention de nous mettre le trouillomètre à zéro, avec le My Big Night d'Álex de la Iglesia, le goresque 31 de Rob Zombie et le vampiresque Yakuza Apocalypse de Takashi Miike, pour n'en citer que trois. Le papa d'Adam's Apples, Anders Thomas Jensen ouvrira le Festival en Salle Ciné 2 avec son Men & Chicken. D'autres films qui devraient durablement marquer les esprits, dans des styles très différents ? Pride and Prejudice and Zombies, Hardcore Henry ou encore... Les Visiteurs : La Révolution ! Si, si !
Soit 130 films dont plus de 100 en avant-premières : 10 mondiales et autant d'internationales. En tout, plus de 30% des films présentés au BIFFF 2016 n'auront pas encore été vus en Europe !

Une foule d'invités - la Chinoise Bai Ling (The Crow), Luigi Cozzi (Contamination), Marc Caro (Delicatessen) et bien d'autres - seront présents au BIFFF cette année. Ils ne manqueront pas de répondre aux questions des festivaliers à l'issue des projections, pour des séances de Q&A dont le BIFFF a le secret. Et nombreux seront les événements qui feront passer à ces derniers deux belles, très belles semaines !

bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,2016
Le goresque
31 de Rob Zombie, un des films événements de cette année


Ouverture et Clôture

La Cuvée des Trolls coulera une nouvelle fois à flots cette année à Bozar, notamment à l'issue des Séances d'Ouverture et de Clôture du Festival, lors des verres de l'amitié offerts au public.

Auparavant bien sûr : les projections de deux films.
Avec, en ouverture, Pride + Prejudice + Zombies ou le classique de Jane Austen revisité en Ciné 1, après une traditionnelle Cérémonie qu'on devine déjà haute en couleurs, et le corrosif Men and Chicken du génial Anders Thomas Jensen, avec Mads Mikkelsen, en Ciné 2.
Et, en clôture, My Big Night, du génial Alex de la Iglesia (Balada triste de trompeta - notre critique) en Ciné 1 et l'horrifique The Invitation de Karyn Kusama en Ciné 2.

Un nouveau Chevalier de l'Ordre du Corbeau

Jaume Balaguero (Rec) présidera le Jury International et viendra cette année rejoindre les 18 membres de la Confrérie des Chevaliers de l'Ordre du Corbeau, parmi lesquels figurent déjà John Landis (voir notre rencontre avec John Landis au BIFFF 2011), Terry Gilliam, dont l'interview en anglais et l'interview traduite en français figurent sur le site, ou encore Neil Jordan (réalisateur de Byzantium - voir notre critique).

Des films en veux-tu ? En voilà !

Le CollectIFFF... 2 ! (9 films), Mad in Belgium : Le Retour (3 films), la séance Courts mais Trash Spécial BIFFF (12 court que l'on devine déjà complètement allumés, programmés par le festival du court métrage indépendant belge Courts mais Trash), une section Première réalisation (36 films), une section BIFFFeurs en herbe (9 films), la section I'm a Seoul Man 2 (3 films de Ryoo Seung-wan dont son dernier bébé : Veteran, troisième plus gros hit au box-office du Pays du Matin Frais), une section Midnight X-Tremes (11 films de minuit pour le moins costauds), la traditionnelle Nuit fantastique (4 films d'affilée, de 23h à potron-minet, avec petit-déjeuner servi aux plus voraces des spectateurs, plus que probablement affamés après près de six heures de films), des compétitions Thriller (11 films), 7ème Parallèle (11 films), européenne (10 films concourant pour le Méliès d'Argent remis par le membre de la Fédération Européenne des Festivals du Film Fantastique qu'est le BIFFF) et, bien sûr, internationale (12 films qui se départageront les Prix majeurs du Festival, dont les Corbeaux d'Or et d'Argent).

bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,2016
Veteran, le nouveau Ryoo Seung-wan


Le 12e Belgian Fantastic Film Day

La projection, le 1er avril, de dix courts-métrages belges dont sept en compétition, parmi lesquels le Chaos du sympathique Sébastien Petit, que nous avions interviewé lors de la sortie de son déjanté Bowling Killers (voir notre interview de Sébastien), film réalisé dans le cadre du premier CollectIFFF, venu célébrer les 30 ans du Festival.
Projections en Ciné 2, à partir de 13h pour la compétition puis dès 16h pour les courts hors-compet. Rendez-vous est donné à 17h15 pour la remise des Prix. L'ensemble sera précédé, en matinée, d'une conférence Tax Shelter.

Des courts-métrages internationaux

Vingt courts métrages internationaux hors compétition (une séance de 8 courts et deux de 6 les 2/4, 3/4 et 4/4 respectivement, à 20h en Ciné 3) seront projetés cette année.

Les enfants ? Pas en reste !

C'est dans le cadre de la séance Jekino, après la projection de Reis Naar Het Noorden, que les enfants de 6 ans et plus pourront profiter d’une multitude d’activités dont des ateliers leur enseignant les bases de la réalisation d’un film pour qu'opère... la magie du cinéma !

La séance Enfants donnera elle à voir un film pour toute la famille : BattleDream Chronicle, projeté en français. L'occasion pour les enfants et leurs parents de (re)découvrir le genre fantastique. Petit sac de cadeaux surprises et activités ludiques seront proposés aux enfants.

bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,2016
Les concours maquillages au BIFFF : un must !


Des événements !

- les 29e International Body Painting Contest (16h-21h) et 33e National Make-up Contest (17h30-22h), du 30/3 au 7/4 - remise des Prix le samedi 9/4 à 20h45 au Ciné 3

-  le 10e Cosplay Contest, le 10/4 à 15h au Ciné 3, dont le ou la gagnant(e) représentera la Belgique au Cosplay World Master de Porto

- le ZOMBIFFF Day avec les 2e ZOMBIFFF'lympics et la 9e ZOMBIFFF Parade qui verra, une fois encore, plus d'un demi-millier de zombies défiler dans la capitale de l'Europe, avec un arrêt devant le Drakulen-Pis, soit la version très... BIFFFienne du célèbre personnage bruxellois !

- le 31e Bal des Vampires avec DJ Ponpon aux platines, à l'Hôtel de la Poste de Tour & Taxis (le 2/4, avec une ouverture du stand maquillage à 21h30, du Bal à 23h et le concours du meilleur costume à 2h), où il s'agira de venir déguisées et/ou grimé

- quatre Masterclasses, gratuites :
La Ligue des Droits de l'Homme - La représentation des minorités dans le cinéma de genre
Scénaristes - Le cinéma de genre est-il possible en Belgique ?
SFX - Les secrets des effets spéciaux enfin révélés par les professionnels eux-mêmes !, et
Vibes - Les visions futuristes de l'art au cinéma, à travers le son et l'image

- l'Exposition ArtBIFFF 2016, qui permettra de découvrir les œuvres des artistes Michel Barthelemy, David De Graef et Charles Hieronimus, avec, dans l'espace dédié à l'Expo, les peintures en direct d'œuvres fantastiques sur toiles, du 30/3 au 7/4 (excepté le 3/4) de 17h à 22h, exposées ensuite dans l’atelier de l’expo et cotées par un jury de professionnels

- les animations déjantées de pas moins de onze troupes ou artistes dont le Magic Land Théâtre, les Désaxés et la PUCK Company

- les séances de dédicaces au sein du traditionnel stand BD, avec la présence de six bédéistes

- le 2e Gaming Madness Days, avec trois manifestations au BIFFF, du 6 au 9 avril

- l'installation « The Abominable Dr Vibes » de Gauthier Keyaerts, avec des visuels de François Zajéga (18h-18h30 les 30/3, et 1 et 5/4 au Ciné 3)

- le 2e concours de scénario, dont la première édition avait été remportée par David Leclercq et ses Têtes Rouges

- Frontières, le premier marché du film à se concentrer spécifiquement sur la coproduction de cinéma de genre entre l’Amérique du Nord et l’Europe


bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,2016
Le Bal des Vampires aura lieu le 2 avril à Tour & Taxis


Une application BIFFF

Les organisateurs ont eu la bonne idée de lancer une application pour iPhone et Android disponibles sur l'App Store et via Google Play. « BIFFF Movie Guide » classe les différents films proposés au Festival par genres, pays, jours et compétitions. Pratique !

Accès au Festival au Palais des Beaux-Arts, à partir de ce mardi 29/3, 18h, via une seule entrée : Rue Ravenstein 3bis - 1000 Bruxelles.

Pour plus d'infos : www.bifff.net, ainsi que via le catalogue 2016, disponible au Little Shop parmi une série de produits estampillés BIFFF.

Facebook : BIFFF - Twitter : @BIFFF_net - email : info@BIFFF.net

Jean-Philippe Thiriart

13:54 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bifff, festival, international, film, fantastique, bruxelles, 2016 | |  Facebook | |  Imprimer |