19 févr.

Les Magritte - Interview (très) express de la Princesse Claire et du Prince Laurent

prince,laurent,princesse,claire,magritte,cinema,belge


En cinémascope : Madame, Monseigneur, vous êtes présents aux Magritte depuis la première édition voici deux ans. Comment voyez-vous votre venue à cette cérémonie ?

Le Prince Laurent : Nous sommes extrêmement heureux que la Belgique prenne une place de plus en plus importante au niveau international. Je crois que de plus en plus de gens peuvent nous envier ce que nous réalisons ici.

La Princesse Claire : Je crois que mon mari a très bien répondu et je suis tout à fait d'accord avec lui. Nous sommes ravis de soutenir cet événement chaque année. Ça nous fait énormément plaisir.

prince,laurent,princesse,claire,magritte,cinema,belge

04:25 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prince, laurent, princesse, claire, magritte, cinema, belge | |  Facebook | |  Imprimer |

Les Magritte - Interview express de Matthieu Donck

_DSC0036 copie001.jpg


En cinémascope : Matthieu, ton film, Torpédo, est présent ce soir via la nomination de ton jeune acteur, Cédric Constantin, au Magritte du Meilleur Espoir Masculin. Qu'est-ce que ça évoque chez toi ?

Mathieu Donck : C'est très chouette ! Je suis surtout content pour Cédric. C'est son premier rôle et j'espère qu'il y en aura plein d'autres. Et si jamais il l'emportait, ce serait vraiment bien pour lui. Pour qu'il puisse continuer sa carrière. Je trouve que l'événement est intéressant. C'est bien de valoriser le cinéma belge et je suis content d'y participer.

Y a-t-il d'autres choses qui se profilent à l'horizon pour ton comédien ?

Il a joué dans d'autres films mais on ne peut pas en dire beaucoup plus pour l'instant. Je vous laisse donc le découvrir.

Mais peut-on dire quelque chose sur ton prochain projet, cette fois ?

Sur mon prochain projet, oui. J'ai écrit un film qui s'appelle East et que j'espère tourner l'année prochaine. C'est un road-movie à l'est de l'Europe. C'est en bonne marche. C'est bien parti et je suis assez content.

De nouveau un road-movie alors, comme Torpédo ?

Je dis road-movie mais ça n'en est pas vraiment un... Mais je ne vais pas en dire plus. Il y aura cette fois un petit goût de road-movie mais ce sera plutôt entre les deux.

_DSC0036 copie01.jpg

 

04:19 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : matthieu, donck, magritte, cinema, belge, torpedo | |  Facebook | |  Imprimer |

Les Magritte - Interview express de Anne Coesens et Olivier Masset-Depasse

_DSC0023 copie.jpg


En cinémascope : Madame Coesens, lors de la première édition des Magritte, vous avez remporté celui de la Meilleure Actrice, pour votre interprétation dans Illégal. Que vous avez réalisé, Monsieur Masset-Depasse. Quel est votre sentiment sur ces Magritte-ci et sur les nominés peut-être en particulier ?

Anne Coesens : Ça va être très riche. Pas évident de choisir...

Olivier Masset-Depasse : Il y a du bon réalisateur donc on est content !

Lors du dernier FIFF, vous nous appreniez, Madame Coesens, que le projet de film d'espionnage glamour de Monsieur Masset-Depasse n'allait peut-être pas se concrétiser. Où cela en est-il et y a-t-il un autre film sur les rails ?

O. M.-D. : Il y aura d'abord un téléfilm sur l'ETA pour Canal +, qui prend place à la fin des années 80. Et puis j'enchaînerai avec un thriller psychologique.

Du cinéma documenté mais pas documentaire donc à nouveau ?

O. M.-D. : Voilà, exactement !

_DSC0030 copie.jpg

 

03:56 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : anne, coesens, olivier, masset, depasse, magritte, cinema, belge, illegal | |  Facebook | |  Imprimer |

Les Magritte - Interview express de Marie Gillain

_DSC0006 copie.jpg


En cinémascope : Madame Gillain, bonsoir. C'est la première fois que vous êtes nominée au Magritte de la Meilleure Actrice. Vous avez déjà remporté plusieurs récompenses au niveau international mais ici, c'est peut-être un peu particulier : on est en Belgique, vous êtes chez vous. Qu'est-ce que ça évoque pour vous les Magritte du cinéma ?

Marie Gillain : C'est tout récent les Magritte. Je suis venue l'année dernière pour remettre un Prix. Et j'ai découvert cette soirée, qui est une belle initiative. Je trouve en effet que ça apporte autre chose au cinéma. Le cinéma existe par lui-même mais ça fait du bien de temps en temps d'avoir un coup de pouce. D'avoir une exposition du cinéma au travers d'un événement festif. Je trouve que le principe des nominations et des statuettes ne va profondément pas avec le métier d'acteur. On peut dire qu'un sportif est meilleur qu'un autre mais c'est différent avec un acteur. On dépend tellement d'un film et d'un metteur en scène, et de plein d'autres choses. Mais c'est une belle récompense d'être là et le reste, c'est de la fête.

Qu'est-ce qui vous a donné envie de défendre le rôle que Philippe Lioret vous a offert dans Toutes nos envies ?

J'ai lu le scénario et j'ai trouvé que c'était une histoire magnifique. Avec des personnages de femmes avec une telle densité émotionnelle, une telle complexité... Des personnages pareils, il y en a très peu dans le cinéma. Je ne pouvais pas passer à côté de ce rôle !

marie,gillain,magritte,cinema,belge,toutes,nos,envies

 

03:49 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marie, gillain, magritte, cinema, belge, toutes, nos, envies | |  Facebook | |  Imprimer |

Les Machins 2013 ont été décernés !

 

DSC_0485 (800x540).jpg


Le vendredi 1er février dernier avait lieu, à La Tentation, la remise des Machins.

Les Petits Prix du Cinéma belge - une bonne dizaine de moules dorées -, sont venus récompenser, non sans humour, différents représentants du Septième Art made in Belgium.

Le Machin Ostie Tabernak, ou Prix de la Meilleure distribution québécoise, a ainsi été décerné à Une nouvelle vieille histoire (A new old story pour le titre original), d'Antoine Cuypers.

Bernard Halut, du haut de son mètre nonante-quatre centimètres a, lui, reçu le Machin du plus grand réalisateur belge de tous les temps.

Le Love Machin a été remis au quatuor de Tango libre (losange amoureux formé par François Damiens, Jan Hammenecker, Sergi López et Anne Paulicevich), représenté par le réalisateur du film, Frédéric Fonteyne, et sa compagne, Anne Paulicevich donc.

DSC_0727 (800x539).jpg
Le Love Machin a été remis à Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich


Et Stanislas Mehrar a vu sa très belle réplique « Y a de la boue » récompensée par le Machin de la dernière réplique. C'était dans La folie Almayer, de Chantal Akerman.

Nous sommes restés aux Machins 2013 jusqu'au terme de la soirée, dansante une fois la cérémonie de remise de Prix clôturée, avec le duo DJ Point G et Mixomatose aux platines (aka Jean-Jacques Rausin et Xavier Seron).

Notre album photo de la soirée, c'est ici : http://encinemascope.skynetblogs.be/album/les-machins-201... !

Les photos sont, une fois de plus, signées Olivier Bouvin.
Merci Oli !

03:26 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Bilans de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : machins, petits, prix, cinema, belge, tentation | |  Facebook | |  Imprimer |