23 Juil.

Weekend spécial Jean-Pierre Mocky au Nova, en présence du réalisateur

Ces samedi 12 et dimanche 13 mai, Jean-Pierre Mocky sera présent au cinéma Nova, où cinq de ses films seront projetés. Le Ciné-club de l’INSAS et le Nova fêteront ainsi joyeusement le réalisateur français, qui viendra discuter de ses films après trois des cinq séances. Des discussions que l’on devine déjà mémorables, animées par Guillaume Maupin et Noël Godin.


jean,pierre,mocky,nova,cinema,francais,realisateur,acteur,cite,indicible,peur,nuit,assemblee,solo
Jean-Pierre Mocky, à la fois réalisateur et acteur principal
dans Solo


Figure inclassable du cinéma français, Jean-Pierre Mocky se distingue par la diversité de ses productions, leurs diffusions particulières, l’éventail d’acteurs et de collaborateurs présents dans ses films - unique dans le cinéma français - et la longévité de sa carrière qui va de 1959 jusqu’à aujourd’hui. Sa filmographie est l’une des plus étonnantes de l’espace francophone. Acteur puis assistant réalisateur, Mocky, que rien n’arrête ni ne fait taire, a écrit, réalisé, produit et distribué ses films, passant par le pire comme le meilleur, refusant sans cesse les compromis et se foutant toujours des bienséances.

Outre une projection organisée à l'INSAS le samedi 12 mai, cinq de ses films, provenant de diverses décennies et représentatifs des nombreuses facettes du phénomène Mocky, seront donc projetés au Nova ce weekend. L’occasion d’un voyage transversal dans le cinéma français, pour aller y goûter d'un sentiment de liberté foutraque, excitant et souvent hilarant.


Programme du weekend

Samedi 12 mai à 20h
La cité de l’indicible peur
(1964, FR, 35mm, 85')
en présence de Jean-Pierre Mocky et suivi d'une discussion

Farce jubilatoire, peuplée de bons mots, de personnages absurdes et inoubliables, entre cinéma français de papa et épisode foutraque de Scoubidou, adapté de Jean Ray, dialogué par Queneau, interprété par Bourvil, Francis Blanche, Raymond Rouleau, Jacques Dufilho, Jean-Louis Barrault, Jean Poiret (un casting de rêve donc), un chef d’œuvre de Jean-Pierre Mocky, emblématique de sa première période.


jean,pierre,mocky,nova,cinema,francais,realisateur,acteur,cite,indicible,peur,nuit,assemblee,solo
La cité de l'indicible peur avec Bourvil, acteur-fétiche
de Jean-Pierre Mocky


Samedi 12 mai à 22h
Une nuit à l’assemblée
(1988, FR, 35mm, 88')

Michel Blanc, militant naturiste, à poil pendant cette heure et demie, tente de tirer au clair une sombre histoire de corruption de légion d’honneur. Mocky fit reconstruire l’intérieur de l’Assemblée nationale en studio et invita la quasi intégralité de ses acteurs fétiches, plus quelques belles prises (Darry Cowl, Bernadette Lafont, Josiane Balasko, etc.) dans ce film qui, sorti une année d’élection présidentielle, lui valut des ennuis et l’obligea à tourner dorénavant sous les radars. Un classique du cinéma de Mocky !

Dimanche 13 mai à 17h
Robin des mers
(1987, FR, 35mm, 80')
en présence de Jean-Pierre Mocky et suivi d'une discussion

Armé de son courage et de sa perspicacité, le jeune Robin des mers se lance dans une véritable entreprise : retrouver du travail pour tous les chômeurs de son village. Robin croisera sur sa route des politiciens véreux (comme souvent dans les films de Mocky) mais aussi des foules en colère, un énarque en slip dans un arbre, des foules joyeuses... Un conte enivrant et plein d’humour (malheureusement trop méconnu) entre drame social, western et comédie.


jean,pierre,mocky,nova,cinema,francais,realisateur,acteur,cite,indicible,peur,nuit,assemblee,solo
Le trop méconnu Robin des mers, projeté dimanche à 17h
en présence de Mocky


Dimanche 13 mai à 19h
Solo
(1969, FR, 35mm, 89')
en présence de Jean-Pierre Mocky et précédé d'une discussion

Solo est le premier volume d’une trilogie informelle qui se continuera avec L’Albatros (1971) et L’Ombre d’une chance (1973). Ces trois films, uniques dans le parcours de Mocky, constituent un pan beaucoup plus noir, sec, nerveux de son univers. Alors que l’on fête l’anniversaire de Mai 68, Solo, réalisé un an après les événements, semble déjà sonner le glas de l’utopie révolutionnaire. La désillusion imprègne le film et Vincent Cabral, le héros, interprété par Mocky lui-même, impuissant assiste à la débâcle. Un polar politique, violent et lumineux.

Dimanche 13 mai à 22h
Dossier Toroto
(2011, FR, vidéo, 64')

Le professeur franco-japonais Toroto, inventeur d’un sérum pour faire grossir des tomates et des lapins, engage un jeune apprenti qui ingurgite par inadvertance ledit sérum et se retrouve pourvu d’un membre gigantesque – ce qui ne va pas sans provoquer certaines convoitises… Une « connerie », du propre aveu de Mocky. Fauchée et foisonnante, cette farce underground dynamite les convenances dans un capharnaüm jouissif…


jean,pierre,mocky,nova,cinema,francais,realisateur,acteur,cite,indicible,peur,nuit,assemblee,solo
La farce underground Dossier Toroto, diffusée dimanche à 22h


Où ? Au Cinéma Nova, Rue d’Arenberg 3 à 1000 Bruxelles - www.nova-cinema.org

Bon weekend Mocky au Nova !

Jean-Philippe Thiriart

23 Juil.

COUR(T)S AU 21e BRUSSELS SHORT FILM FESTIVAL : IL Y A 10 X 4 SEANCES A GAGNER !

bsff,brussels,short,film,festival,court,metrage,international,cinema,coreen,coree,groland,vendome,magritte,concours,gagner
Ci-dessous et sur notre page Facebook !


C’est reparti : dès ce mercredi 25 avril et jusqu’au dimanche 6 mai, le Brussels Short Film Festival (BSFF) va faire sa fête au court métrage belge et international ! Douze jours de projections, de rencontres, d’ateliers… en présence de nombreux invités. A Bruxelles donc, d’abord, (Flagey, cinémas Vendôme et Palace, Palais des Beaux-Arts, Mont des Arts et Chapiteau place Fernand Cocq), avant une tournée wallonne (de Namur à Liège, en passant par Charleroi, Tournai et Grez-Doiceau). En tout, ce sont plus de 300 films courts qui seront proposés aux festivaliers.

Les Jurys des différentes compétitions incluront notamment les comédiens Stéphanie Blanchoud et Wim Willaert, le réalisateur Raphaël Balboni (récompensé cette année aux Magritte du cinéma) ou encore la productrice Julie Esparbes d’Hélicotronc.

bsff,brussels,short,film,festival,court,metrage,international,cinema,coreen,coree,groland,vendome,magritte,concours,gagner
Le Cinéma Vendôme, lieu de projection privilégié du BSFF


Outre les Compétitions Internationale, Nationale, et Next Generation (films d’étudiants en cinéma), auront lieu de nombreuses séances OFF : Focus coréen (voyez notre concours ci-dessous) et suisse et découvertes latinos, Carte blanche au Festival de Clermont-Ferrand, Films nominés aux récents Oscar (pour lesquels le BSFFF devient qualifiant), European Film Awards (courts récompensés aux Festivals de Berlin, Venise…), Funny Shorts (comédies départagées à l’applaudimètre) et Séances Jeune public et Famille.

Les organisateurs se sont donnés quatre commandements cette année :

- Voyager : 79 films en compétitions Internationale et Next Generation de plus de 30 pays différents,
- Oser : des séances Courts Mais Trash, Très Courts (3 minutes max) et une Nuit du Court secouée par l’humour décapant de la Présipauté de Groland et son Cinégro, en présence de trois de ses éminents représentants Benoît Delépine, Sylvain Fusée et Jules-Edouard Moustic !
- Profiter : quatre séances gratuites en plein air au Mont des Arts avec vue imprenable sur la ville, et
- Grandir : des ateliers Youth (web reporters, critiques de film et doublage) et de nombreux workshorts pour concrétiser son projet professionnel.

bsff,brussels,short,film,festival,court,metrage,international,cinema,coreen,coree,groland,vendome,magritte,concours,gagner
Les séances gratuites en plein air au Mont des Arts, c’est reparti !


Concours exclusif : 10 x 4 séances à gagner !

Cette année, la Corée sera belle, et bien présente au BSFF ! Avec, projetés deux fois, deux programmes rétrospectifs de films venus du Pays du Matin Calme. Les courts signés par d’anciens étudiants de la KAFA (Korean Academy of Film Arts), désormais réalisateurs de renom, d’abord. Et les films primés lors du SESIFF (Seoul International Extreme-Short Image & Film Festival), ensuite. Notez que Myung-Soo Suh, directeur du SESIFF, honorera le BSFF de sa présence, de même que Kwang-rok Oh, acteur-fétiche de Park Chan-wook dans sa trilogie de la vengeance (Sympathy for Mr. Vengeance, Old Boy, Lady Vengeance).

A cette occasion, nous vous offrons, en partenariat avec le Centre Culturel Coréen de Belgique, pas moins de 10 x 4 séances !

Soit l’accès, avec la personne de votre choix, aux deux programmes Corée :
- les vendredi 27 avril et mardi 1er mai à 20h à Flagey, OU
- les jeudi 3 mai à 17h30 et samedi 5 mai à 21h30 au cinéma Vendôme.

Rendez-vous sur notre page Facebook AVANT ce jeudi 26 avril à minuit !
Résultats du concours le vendredi 27 avril à 8h.

bsff,brussels,short,film,festival,court,metrage,international,cinema,coreen,coree,groland,vendome,magritte,concours,gagner


Plus d’infos : www.bsff.be

Bonne chance pour notre concours et excellent BSFF à vous !

Jean-Philippe Thiriart

23 Juil.

Interview filmée du maître Park Chan-wook & résultats de notre concours Corée

Ce soir à 19h, la Corée entre dans la danse des compétitions avec la projection en avant-première mondiale de The Nightmare.

Le Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF) projette cette année pas moins de 11 films issus du Pays du Matin Calme.

En cinémascope vous proposait de remporter trois places pour vous et la personne de votre choix pour trois films coréens présentés par leurs réalisateurs : The Nightmare, A Special Lady et Memoir of a Murder. Ce concours, organisé sur la page Facebook de En cinémacope a été remporté par Sarah Laviolette, Vadim Dltkrw, Cédric Gabriel, Laura Le Clercq et Léa Casman Popovitch. Félicitations à eux !

Qui dit cinéma coréen dit immanquablement… Park Chan-wook !
Le maître du cinéma de genre, adoubé Chevalier de l’Ordre du Corbeau l’an dernier au BIFFF, nous avait accordé un agréable entretien lors de sa venue au Festival. Nous avons le plaisir de vous le proposer aujourd’hui !


Et encore un grand merci au Centre Culturel Coréen de Bruxelles sans qui ce concours n’aurait pu voir le jour !

park,chan,wook,bifff,festival,international,film,fantastique,bruxelles,old,boy,cinema,coreen,coree,thriller,interview


Jean-Philippe Thiriart

23 Juil.

Le BIFFF 2018 par Jonathan Lenaerts en vidéo

Le lundi 26 mars dernier, rendez-vous aux bureaux du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF) pour une interview de son attaché de presse : Jonathan Lenaerts !

Festivalier depuis l’âge de 16 ans et attaché de presse du BIFFF depuis 10 ans, Jonathan nous a présenté l’édition 2018 de ce qui est, pour lui, le « meilleur festival du monde ».

Il nous parle de ce que représente le BIFFF, de la 36e édition (3-15 avril 2018 au Palais des Beaux-Arts), des invités, des compétitions, de la présence coréenne au Festival cette année, des événements Off, des Guildes de l’Ordre du Corbeau, et bien plus encore !


Et un petit teaser vidéo de Jonathan pour un concours En cinémascope lancé demain sur le site, ça vous dit ?


Excellent BIFFF 2018 à vous et à demain pour notre concours Corée !

Jean-Philippe Thiriart

23 Juil.

Bonne année 2018 ! - Notre Concours Exclusif - Et direction Les Magritte du cinéma belge !

Bonne année 2018… en cinémascope !



Concours Exclusif : 10 x 5 films à gagner
avec UniversCine

Envie de gagner un des 10 pass mis en jeu pour 5 films sur la plateforme cinéma UniversCine.be ? Rien de plus facile !
Il vous suffit d’envoyer un mail, avant le 15 février à minuit, à jeanphilippe.thiriart@gmail.com, dans lequel vous complétez la phrase :
« Pour moi, le cinéma belge, c’est… ».
10 réponses seront tirées au sort, pour autant de pass cinéma remportés !
Les gagnants seront avertis par mail et recevront un code d’accès unique.


Direction Les 8e Magritte du cinéma belge !


Les Magritte du cinéma belge, clap huitième, ce samedi 3 février !
Cette année - c’est une première - la cérémonie récompensant les talents du cinéma made in Belgium sera retransmise en direct sur La Deux, à partir de 20h45. Précédée, dès 20h20, d’un Tellement Magritte signé Cathy Immelen.
Et c’est le comédien Fabrizio Rongione que l’on aura le plaisir de retrouver dans un costume de maître de cérémonie déjà endossé par le passé.

magritte,cinema,belge,bonne,concours,annee,voeux,2018,noces,chez,nous,rongione,emilie,dequenne,francois,damiens,cecile,de,france,jeremie,renier


Si nous couvrirons cette année encore l’événement avec En cinémascope, nous nous associerons aussi au site ProximusTV.be. Lequel vous proposera, dès ce lundi 5 février, plusieurs capsules et un reportage vidéo depuis le Square à Bruxelles, lieu des festivités.

Trois grands favoris…

Sans réelle surprise, Noces de Stephan Streker, succès critique mais aussi public, mène la danse avec huit nominations. Suivent Chez nous de Lucas Belvaux, en lice pour sept Magritte, et InSyriated de Philippe Van Leeuw, nommé dans six catégories.
Si ces trois métrages sont présents dans la case Meilleur film, ils le sont également dans celle du Meilleur réalisateur.

magritte,cinema,belge,bonne,concours,annee,voeux,2018,noces,chez,nous,rongione,emilie,dequenne,francois,damiens,cecile,de,france,jeremie,renier
Noces


Dode hoek
 de Nabil Ben Yadir et Paris pieds nus du duo Abel & Gordon sont eux-aussi susceptibles d’être sacrés Meilleur film mais seul le metteur en scène des Barons rejoint Streker, Belvaux et Van Leeuw dans la catégorie Meilleur réalisateur.

deux beaux duels d’acteurs et d’actrices…

Bien malin qui pourra dire qui sortira gagnant des intéressants duels Emilie Dequenne-Cécile de France et Jérémie Renier-François Damiens.
Pas encore de Magritte pour Cécile et François. Deux déjà pour Emilie et Jérémie. Mais si la Rosetta des Dardenne a été couronnée Meilleure actrice dans des premiers rôles, c’est pour ses interprétations de seconds rôles que l’acteur de La promesse a été récompensé.

magritte,cinema,belge,bonne,concours,annee,voeux,2018,noces,chez,nous,rongione,emilie,dequenne,francois,damiens,cecile,de,france,jeremie,renier
Emilie Dequenne


et quelques belles surprises peut-être !


Le Magritte du Meilleur réalisateur pourrait aller à Lucas Belvaux et non à Stephan Streker, cette récompense très prisée lui ayant déjà échappé deux fois lors des précédentes éditions.
Nous verrions bien le documenteur Spit’N’Split de Jérôme Vandewattyne désigné Meilleur film, véritable OVNI à côté de films forcément moins barrés.
Et le Magritte du Meilleur Film flamand pourrait bien être décerné non pas à Home mais à Le Fidèle, tant le troisième long-métrage de Michaël Roskam (Rundskop) est diablement efficace.

Sandrine Bonnaire, Magritte d’honneur

Sur les 21 Magritte qui seront décernés ce samedi soir, seul un est déjà attribué. L’actrice et réalisatrice française Sandrine Bonnaire recevra en effet cette année un Magritte d’honneur soulignant la qualité du travail de cette grande dame du cinéma français. Nous l’avions rencontrée l’an dernier au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) en compagnie de notre Bouli Lanners national. Lequel n’a pas manqué de mettre en avant les talents de cette actrice singulière, découverte à l’âge de 15 ans chez Maurice Pialat (A nos amours). Actrice mais aussi réalisatrice, du documentaire Elle s’appelle Sabine notamment, portrait intime de sa sœur.


Et n’hésitez pas à :


liker notre page Facebook,
vous abonner à notre compte Instagram,
nous suivre sur Twitter, et
vous abonner à notre chaîne YouTube !

Bonne année 2018, bonne chance pour notre concours et… excellents Magritte du cinéma belge à vous !

Jean-Philippe Thiriart