19 janv.

Suite des projections du SILENCE DE LORNA à partir de ce dimanche 21 janvier à Cinematek

Dans le cadre de la deuxième partie d'un cycle consacré à Jean-Pierre et Luc Dardenne, la Cinémathèque royale de Belgique projettera encore à quatre reprises un de leurs très beaux films : Le Silence de Lorna.
De ce dimanche 21 janvier (15h30) au jeudi 1er février pour être précis.

le,silence,de,lorna,dardenne,cannes,arta,dobroshi,jeremie,renier,olivier,gourmet,fabrizio,rongione,cinematek,cinematheque,royale,belgique

Notre critique

Le Silence de Lorna

1h46
De Jean-Pierre et Luc Dardenne (2008).
Avec Arta Dobroshi, Jeremie Renier, Fabrizio Rongione
Mais aussi Alban Ukaj, Morgan Marinne, Olivier Gourmet

Cote : ***

Prix du scénario à Cannes et nominé aux César 2009 du meilleur film étranger, Le silence de Lorna est un film sans bavure mené à une allure modérée. Un film qui permet de bien ressentir les émotions des différents protagonistes.
Cette cadence se poursuit tout au long du film. Comme toujours avec les frères Dardenne, beaucoup de scènes sont tournées caméra à l'épaule, ce qui crée une intimité très forte et nous rapproche davantage encore des personnages. Ce film devait participer, selon nous, à l’attraction d’un public plus large vers le cinéma des Dardenne.

le,silence,de,lorna,dardenne,cannes,arta,dobroshi,jeremie,renier,olivier,gourmet,fabrizio,rongione,cinematek,cinematheque,royale,belgique
Arta Dobroshi bien entourée au Festival de Cannes


Parfois, les choses se passent comme on les avait prévues au départ. Parfois, les actes posés sont alors irréversibles. Parfois, il devient plus qu'impossible de revenir en arrière. Parfois...
Lorna est une bombe à retardement susceptible d’exploser à tout moment, tant le silence peut s’avérer mortel. Ne parle-t-on pas, bien souvent - certes à tort et à travers - d’un « silence de mort » ? Ce silence tue et on se demande au final à qui il bénéficie.

Jean-Philippe Thiriart

10:36 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le, silence, de, lorna, dardenne, cannes, arta, dobroshi, jeremie, renier, olivier, gourmet, fabrizio, rongione, cinematek, cinematheque, royale, belgique | |  Facebook | |  Imprimer |

13 nov.

Projection de ROSETTA ce 14 novembre à Flagey – 9 Interviews autour des films des Frères Dardenne

Ce mardi 14 novembre (en présence des réalisateurs Jean-Pierre et Luc Dardenne) et à cinq autres dates (du mardi 21 au jeudi 30 novembre), Rosetta sera projeté à Flagey. Ce mardi donc d’abord, au Studio 1, avec au préalable un Grand entretien avec les Frères à 18h. Du 21 au 30 novembre ensuite, au Studio 5 cette fois.

rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione
Ce regard... celui d'Emilie Dequenne, la Rosetta des Dardenne


Rosetta est programmé dans le cadre de la belle aventure 50/50 : Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes. Une aventure organisée en partenariat avec la plateforme belge de vidéo à la demande UniversCiné, qui propose, entre autres, pas moins de 900 films belges aux amateurs de cinéma de chez nous ou à ceux qui ont simplement envie de le découvrir.

Rosetta est la première Palme d'Or décernée à un long métrage belge. Une Palme qui fête cette année sa majorité. C'était en 1999 et les Frères Dardenne nous racontaient l'âpre lutte d'une jeune fille exclue d'une société dans laquelle elle tente coûte que coûte de trouver sa place. Récompense suprême cannoise pour le film donc, mais aussi Prix d'interprétation féminine pour la toute jeune Émilie Dequenne.




9 Interviews autour de 4 films des Frères Dardenne

Nous vous proposons ici, en quelques clics, de revenir sur nos interviews de :

- Adèle Haenel, Christelle Cornil et Luc Dardenne pour La Fille inconnue,


- Jean-Pierre et Luc Dardenne lors de la conférence de presse de La Fille inconnue, projeté en Ouverture du 31e Festival International du Film Francophone de Namur,

- Jean-Pierre et Luc Dardenne et Thomas Doret en version express pour Le Gamin au vélo,

rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione
Fabrizio Rongione, Magritte du Meilleur acteur en 2015 pour Deux jours, une nuit


- Jean-Pierre Dardenne et leur acteur fétiche Fabrizio Rongione, grands gagnants des Magritte 2015 avec Deux jours, une nuit, et

- 
Déborah François et Jérémie Segard pour L’enfant.


Comment (re)découvrir Rosetta et… le cinéma belge

Rendez-vous ce mardi 14 novembre à h à Flagey pour Rosetta, en présence de Jean-Pierre et Luc Dardenne.

Et confortablement installés à la maison pour un regard multiple sur le cinéma belge avec la sélection 50/50 de UniversCiné !

rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione


Rétrospective sur le cinéma des Dardenne

N
otez que Luc Dardenne introduira également plusieurs films lors d'une rétrospective sur le travail réalisé avec son frère, l’occasion de découvrir la rétrospective que Flagey et Cinematek consacrent à leur oeuvre. Au Stuido 5 de Flagey, certains films seront ainsi tout spécialement introduits par le réalisateur. à savoir :

- Le Fils le mardi 5 décembre à 19h30

- L’Enfant le mardi 9 janvier 2018 à 19h30,


rosetta,frères,dardenne,luc,jean,pierre,adèle,hanel,cinema,belge,rongione
Quand les Dardenne voient la vie... en cinémascope ?!


- Le Silence de Lorna le lundi 22 janvier 2018 à 19h30 et, lors de dates devant encore être confirmées

Le Gamin au vélo
Deux jours, une nuit
La Fille inconnue


Jean-Philippe Thiriart

19 déc.

Ce jour-là, le FIFF 2016 était lancé !

Aujourd'hui, rapatriement sur En cinémascope d'un article non publié à l'aube de l'édition 2016 du Festival International du Film Francophone de Namur !
Non-publication due à divers soucis de mise en ligne.

->

Comme chaque année depuis 30 ans maintenant, la ville de Namur s’apprête à fêter le cinéma avec son Festival International du Film Francophone, le FIFF.
Et comme toutes les autres éditions avant elle, cette 31e ne manquera pas de surprises, de découvertes et de rencontres en tout genre.

Du 30 septembre au 6 octobre, Namur et ses cinéphiles vibreront au rythme du 7e Art francophone, un cinéma que le spectateur a la joie de découvrir toujours plus riche d’année en année.

01=Le FIFF est lancé ce 30 septembre !.png
Le FIFF est lancé ce 30 septembre !


Les objectifs du Festival ont toujours été clairs : fêter le cinéma en mettant la Francophonie en avant dans une optique de diversité culturelle, éduquer au cinéma par le cinéma (pour preuve les différentes activités et différents ateliers proposés pour les plus jeunes via le FIFF Campus, notamment), organiser des plateformes de rencontres entre professionnels afin de forger le cinéma de demain et, surtout, faire découvrir toujours plus de films et d'acteurs du cinéma ! C’est pourquoi chaque année, le FIFF est fort d’une programmation de plus de 150 longs-métrages et courts-métrages de fiction, documentaires, d'animation ou encore de clips musicaux.

Les films d'Ouverture et de Clôture

Cette année, ce sont les frères Dardenne et leur forcément cannoise Fille inconnue qui ouvriront le Festival. Ce vendredi 30 septembre, donc, à partir de 20 heures dans les deux principaux lieux de projection du FIFF que sont les cinémas Caméo et Eldorado et, pour les festivaliers, à partir de 21h15 au cinéma Acinapolis.
La Fille inconnue nous narre l'histoire de Jenny (Adèle Haenel), une jeune généraliste qui fera tout pour découvrir l'identité d'une jeune fille décédée après avoir trouvé close la porte de son cabinet. L'actrice française - une des plus douées de sa génération - est pour le moins bien entourée à l'écran par pas mal d'acteurs des Frères : Olivier Gourmet - magistral une fois de plus -, Jérémie Renier, Fabrizio Rongione et Christelle Cornil, notamment.

02=Adèle Haenel et les Dardenne ouvrent le FIFF ce soir !.jpg
Adèle Haenel et les Dardenne ouvrent le FIFF ce soir !


Et c'est le film français Divines, Caméra d'Or à Cannes cette année, qui clôturera le Festival le jeudi 6 octobre. Sa réalisatrice, Houda Benyamina, nous invite à suivre l'itinéraire de Dounia, une banlieusarde qui choisit, avec sa meilleure amie, de suivre les traces d'une dealeuse et verra sa vie chamboulée par la rencontre d'un jeune danseur.
Tout comme La Fille inconnue, Divines sera présenté par l'équipe du film, au même titre que de nombreux autres métrages du Festival.
Plus que jamais, nous vous invitons chaleureusement à oser le cinéma francophone et la rencontre avec ses artisans, présents en nombre dans la capitale wallonne !

Un Coup de Cœur 2016... fantastique !

Comme tout festival de cinéma qui se respecte, le FIFF met chaque année en avant son coup de cœur. Il peut être acteur ou réalisateur - voire les deux - et voit sa carrière mise en avant durant le Festival.
Pour cette 31e édition, le festival namurois a décidé de jeter son dévolu sur Sergi Lopez.
Nul besoin de présenter cet immense acteur espagnol qui a su distiller son talent et son accent dans bon nombre de monuments du cinéma français et international. La liste est longue mais parmi les films qui ont compté pour notre rédaction, nous pourrions citer l’angoissant et prenant Harry, un ami qui vous veut du bien (Dominik Moll - 2001) pour lequel il avait remporté le César du Meilleur Acteur), le fantastique (dans tous les sens du terme) Labyrinthe de Pan (Benicio Del Toro - 2006) ou encore le plus récent Tango Libre (Frédéric Fonteyne - 2012). Notons que le réalisateur belge Frédéric Fonteyne avait déjà dirigé López dans Une liaison pornographique, 13 ans auparavant.

03=Cette année, Le Festival a un Coup de Cœur pour Sergi López !.jpg
Cette année, Le Festival a un Coup de Cœur pour Sergi López !


Cette année, l'acteur catalan revient donc à Namur avec En amont du fleuve de Marion Hansel et Orpheline d’Arnaud des Pallières, tous deux présentés en Compétition Officielle. En tant que Coup de Cœur, Sergi López s'est vu confier la difficile mission de sélectionner deux titres de sa filmographie qu’il a envie de partager avec les festivaliers namurois. Son choix s'est porté sur Western (1997) de Manuel Poirier et Une liaison pornographique (1999) de Frédéric Fonteyne, où le couple improbable mais irrésistible Lopez-Baye crève littéralement l’écran.

Les Jurys

Un festival ne serait rien sans les récompenses qu’il décerne. C’est pourquoi différents jurys auront la lourde tâche de remettre les célèbres Bayard D’Or aux métrages en compétition.
Le jury longs-métrages sera présidé par Bouli Lanners, habitué du festival et véritable « gueule » du cinéma belge et français aussi bien devant que derrière la caméra.

Le jury de la catégorie courts-métrages sera quant à lui présidé par la ravissante Audrey Fleurot. On ne présente plus cette actrice enchaînant films sur séries depuis un bon moment. Elle est parvenue à écrire en lettres majuscules son nom dans le paysage cinématographique français depuis plus de 10 ans, passant du comique (qui ne se souvient pas de la Dame du Lac dans la série Kaamelott ?) aux rôles bien plus sombres comme celui de l’avocate arriviste Joséphine Karlsson de la série Engrenages. Le cinéma lui a également assuré une reconnaissance grâce à des films comme Intouchables en 2011 ou encore La confrérie des larmes en 2013, où elle partageait l’affiche avec Jérémie Renier et un certain… Bouli Lanners.

04=La belle Audrey Fleurot fera partie du Jury Courts-Métrages.jpg
La belle Audrey Fleurot fera partie du Jury Courts-Métrages


Enfin, les autres jurys qui récompenseront les lauréats 2016 porteront une certaine marque de fabrique du FIFF. Comme chaque année, le Jury Émile Cantillon décernera ainsi le Prix de la Meilleure Première œuvre et le Prix Découverte sera remis par des étudiants en cinéma âgés de 18 à 25 ans et issus des quatre coins de la Francophonie.
Et place à la jeunesse toujours avec le Jury Junior, dont les membres sont des élèves de première secondaire. Il récompensera un film issu d’une sélection spécialement élaborée pour ces cinéphiles en herbe, qui ne manqueront d'exprimer leur sens critique.

Le Meilleur Long-Métrage belge inédit sera choisi par le jury Cinévox.

Enfin, pour la seconde année, un Prix de la Critique sera décerné par un jury composé de trois journalistes issus de l’UCC (Union de la Critique de Cinéma) et de l’UPCB (Union de la Presse Cinématographique Belge).

Infos pratiques

Quand ? Du vendredi 30 septembre au jeudi 6 octobre 2016
Où ? Aux cinéma Caméo, Eldorado et Acinapolis et au Chapiteau, Place d'Armes, principalement
Combien ? 30 € pour le FIFFPass hebdomadaire et 8 € pour le FIFFPass quotidien, les séances de 15h à 20h étant gratuites pour les 15-20 ans via le stand Solidaris du Chapiteau.

Plus d'infos sur www.fiff.be

Excellent Festival à toutes et à tous !

Guillaume Triplet et Jean-Philippe Thiriart

18:44 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiff, festival, international, film, francophone, namur, adele, haenel, sergi, lopez, dardenne | |  Facebook | |  Imprimer |

22 févr.

Deux jours, une nuit, grand gagnant des Magritte 2015 !

Au surlendemain des César et à l'approche des Oscar, nous vous proposons de revenir sur la victoire des Dardenne aux Magritte du cinéma. Avec trois Magritte - Meilleur film, Meilleurs réalisateurs mais aussi Meilleur acteur pour Fabrizio Rongione - les Dardenne sont (enfin) récompensés par leurs pairs, belges francophones. Parole est donnée ci-dessous à Jean-Pierre Dardenne et Frabizio Rongione.

Il est aussi à signaler que les frères sont directement impliqués dans une autre victoire : celle de
Marina, Magritte du Meilleur film flamand, qu'ils ont coproduit pour Stijn Coninx. Enfin, deux autres statuettes avaient une couleur très dardenniène ce jour-là : celles décernées à « leurs » acteurs Émilie Dequenne et Jérémie Renier, élus respectivement Meilleure actrice (Pas son genre - Lucas Belvaux) et Meilleur acteur dans un second rôle (Saint Laurent - Bertrand Bonello).

Dardenne et Fabrizio.jpg
Deux jours, une nuit, grand gagnant des Magritte 2015


Interview de Jean-Pierre Dardenne


Félicitations pour ces trois Magritte ! On va dire même quatre, avec Marina. Voire six puisque deux acteurs que vous avez fait naître au cinéma, Jérémie Renier et Émilie Dequenne, ont aussi été récompensés.

L
uc et moi, nous sommes très contents pour Jérémie parce que c'est un excellent comédien. Ainsi que pour Émilie. Depuis que nous la connaissons, je pense que le rôle qu'elle joue dans le film de Lucas Belvaux était un grand rêve pour elle. Il y a tellement longtemps qu'elle rêvait de pouvoir chanter au cinéma et d'avoir un rôle aussi flamboyant !

Jérémie Renier joue très bien, lui aussi, en Pierre Berger très froid dans le film de Bonello.

Il est bien dans ce rôle, Jérémie. Et il arrive à vivre dans des univers vraiment tellement différents. En Claude François, il était formidable ! C'est un grand comédien. Tous les grands comédiens arrivent à disparaître derrière leur personnages. Et Jérémie a cette faculté-là. C'est un comédien très inventif.

Est-ce que c'est important d'être sacré chez soi ?

Je pense que c'est une bonne chose parce que ce sont des gens du métier qui votent pour l'un ou l'autre film. Il y a eu un nombre plus important de personnes qui ont voté pour Deux jours, une nuit. Et cela nous rend heureux.

Est-ce que votre film précédent, le très lumineux Le gamin au vélo, ne méritait pas davantage de récompenses ici que le seul Magritte du Meilleur espoir masculin pour Thomas Doret ?

Ça, c'est une autre histoire.

Vous serez présents aux Oscar. Qu'est-ce que tout cela vous évoque ?

C'est bien pour le film et pour la comédienne d'être nominés. C'est une belle reconnaissance pour le film. Il y a tellement de films qui se font sur une année que d'être là, parmi les nominés, pour notre film, c'est formidable.


Jean-Pierre Dardenne.jpg
Jean-Pierre Dardenne, lauréat, avec son frère, Luc, des Magritte du Meilleur réalisateur et du Meilleur film


Des projets, je suppose ?

On y travaille. Si on pouvait tourner cette année-ci, ce serait une bonne chose. Nous verrons bien.

À côtés de vos réalisations, des productions ou des coproductions se dessinent-elles à l'horizon ?

Oui, nous travaillons sur d'autres films. Mais c'est plutôt Delphine Tomson que nous qui s'en occupe.

Une ardeur d'avance ?

Ah, Olivier Gourmet ? (Il rit) Je ne sais pas ; nous verrons...

Fabrizio Rongione.jpg
Fabrizio Rongione, Magritte du Meilleur acteur


Interview de Fabrizio Rongione

Félicitations pour ce Prix ! C'est la première fois que vous recevez un prix pour la qualité de votre jeu d'acteur. C'est important de recevoir celui-ci en Belgique, pour votre travail dans un film des frères Dardenne et pour celui-ci en particulier ?

Vous savez, j'ai toujours l'impression d'apprendre mon métier. Et si je reçois un Magritte aujourd'hui, c'est peut-être parce que je maîtrise un peu mieux mon métier qu'avant. C'est mon impression en tout cas. Même si j'ai le sentiment que je dois encore apprendre des choses. Sinon, par rapport au travail, le rôle se prêtait peut-être plus à recevoir un prix. Quand j'ai fait Le silence de Lorna, j'étais tellement méchant que c'était un contexte tout à fait différent...

Si les frères vous ont fait naître au cinéma, ils vous ont sans doute aussi permis de développer votre jeu et de découvrir des éléments qui constituent le comédien que vous êtes mais que vous ne vous connaissiez peut-être pas ?

Tout à fait ! Chaque film que je fais avec eux constitue une expérience totalement différente par rapport à d'autres réalisateurs parce qu'ils vous amènent toujours dans des endroits que vous n'avez pas l'habitude d'explorer. Vous vous surprenez vous mêmes quand vous travaillez avec eux. Vous vous surprenez à dire et à faire des choses et à bouger d'une certaine manière comme vous ne le faites pas dans d'autres films. Il y a beaucoup de choses qui vous échappent quand vous travaillez avec eux. Ils sont tellement braqués sur le corps ! Le corps est très important chez les frères et c'est donc lui qui exprime des choses. Et il vous échappe. Plus de mental avec eux !

Qu'est-ce que chacun des frères apportent à l'édifice ; comment présenteriez-vous Luc et Jean-Pierre ?

Je vous dire un truc.... Autant il y a dix ans, je pouvais peut-être dire que Luc était plus cérébral et Jean-Pierre, plus instinctif autant aujourd'hui, avec l'âge, ils se ressemblent de plus en plus. (Il rit.) Ce n'est donc pas évident de les distinguer.

09:18 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Bilans de festivals, Interviews | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : magritte, cinéma, belge, prix, dardenne, deux, jours, une, nuit, rongione | |  Facebook | |  Imprimer |

07 févr.

Les Magritte, c'est ce samedi soir en clair sur Be tv !

Voilà maintenant quatre ans que les professionnels du cinéma belge membres de l'Académie André Delvaux décernent les Magritte. Ces équivalents des Oscar (qui a dit des César ?) - à la belge, francophone surtout - seront décernés pour la cinquième année aux acteurs qui ont véritablement fait le cinéma belge lors de l'année écoulée. Entre mi-octobre 2013 et mi-octobre 2014 pour être précis, les points de repère étant bien sûr ici les dates de sorties des films nationaux dans les salles du royaume.

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
Charlie Dupont, Maître de cérémonie des Magritte 2015

Aux commandes de la cérémonie cette année...

- Charlie Dupont en MC, après deux éditions animées par la belle Helena Noguerra et deux autres par l'efficace Frabizio Rongione ;


- François Damiens en président que l'on devine déjà un rien déjanté ; et

- l'acteur français aux racines... belges Pierre Richard en bel invité de marque. Il se verra remettre un Magritte d'honneur en reconnaissance de son immense talent, de sa très grande singularité, et de l'empreinte qu'il a laissé et continue de laisser sur le cinéma hexagonal et européen, à tout le moins. Une évidence même donc que le grand acteur burlesque des Grand blond avec une chaussure noire, La chèvre, et autres Fugitifs se voit décerner un trophée qui porte le nom d'un peintre avec lequel il aurait dû... très bien s'entendre !

Sur Be tv et...

La cérémonie de remise des Magritte du cinéma sera diffusée ce soir en direct et en clair sur Be tv à partir de 19h50. Avec, tout d'abord, un retour sur la descente des marches. Suivi de la cérémonie à 20 heures précises.

La programmation de la chaîne aura d'ailleurs de très belges couleurs puisque celle-ci a choisi à raison de programmer, tout ce week-end, pas moins de huit films nommés aux Magritte 2015.

Épinglons au passage deux de ces diffusions TV sur Be 1 :

- la comédie dramatique Les rayures du zèbre, ce samedi à 15 heures, et
- notre favori pour les Magritte techniques : le thriller L'étrange couleur des larmes de ton corps, ce samedi toujours, à 22h20 cette fois.

Tout le programme de ce week-end spécial est accessible ici.

 

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
Les rayures du zèbre, projeté ce samedi à 15 heures sur Be 1

 

... à l'UGC De Brouckère !

Autre nouveauté cette année : la cérémonie sera diffusée en direct devant près de 800 personnes dans la très belle salle de l'UGC De Brouckère qu'est le Grand Eldorado. Après un accueil VIP : bulles et walking dinner. Et avant la projection en avant-première et en présence de l'équipe du film de Tous les chats sont gris, de Savina Dellicour. Le tout pour le prix d'un ticket de cinéma !

La très prometteuse réalisatrice belge dirige, dans ce premier long-métrage, les acteurs Anne Coesens, Bouli Lanners et Manon Capelle. Le film ne sort que dans trois mois. Nous aurons un tant soit peu don d'ubiquité ce soir puisque nous couvrirons également l'événement UGCien sur place, en parallèle à notre présence en salle de presse du Square, au Mont des Arts, où se tiendra la cérémonie.

C
ette projection aura une couleur très noir-jaune-rouge, donc, mais aussi très bleue... Magritte ! Avec une Anne Coesens élue Meilleure actrice lors de la première édition des Magritte pour sa performance dans Illégal, d'Olivier Masset-Depasse. Et un Bouli lauréat des Magritte du Meilleur réalisateur et du Meilleur film en 2012 (Les Géants), mais aussi du Magritte du Meilleur second rôle masculin l'année suivante.

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
Bouli Lanners dans Tous les chats sont gris, après les Magritte ce soir à l'UGC


Nos favoris pour les Magritte

Voici les
acteurs du cinéma belge qui devraient, si ça ne tenait qu'à nous, repartir, ce soir, avec un Magritte sous le bras...

Meilleur film : Deux jours, une nuit
Meilleur réalisateur : le duo Jean-Pierre et Luc Dardenne (Deux jours, une nuit)
Meilleure actrice : Émilie Dequenne (Pas son genre)
Meilleur acteur : Benoît Poelvoorde (Les rayures du zèbre)

Meilleur scénario original ou adaptation : Henri (Yolande Moreau)
Meilleure actrice dans un second rôle : Christelle Cornil (Deux jours, une nuit)
Meilleur acteur dans un second rôle : Olivier Gourmet (La Marche)
Meilleur espoir féminin : Ambre Grouwels (Baby Balloon)
Meilleur espoir masculin : Marc Zinga (Les rayures du zèbre)

 

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
L'étrange couleur des larmes de ton corps, un de nos favoris

 

Meilleur premier film : Post partum
Meilleur film flamand : Marina (du réalisateur limbourgeois Stijn Coninx)
Meilleur film étranger en coproduction : Je fais le mort (du metteur en scène français Jean-Paul Salomé)
Meilleur long-métrage documentaire : L'âge de raison, le cinéma des frères Dardenne (d'Alain Marcoen et Luc Jabon)
Meilleur court-métrage : La bûche de Noël (de Stéphane Aubier et Vincent Patar)

Me
illeure image : Manu Dacosse (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleur son : Dan Bruylandt, Mathieu Cox, Olivier Thys (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleurs décors : Julia Irribarria (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleurs costumes : Jackye Fauconnier (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleure musique originale : Wim Willaert (Henri)
Meilleur montage : Marie-Hélène Dozo (Deux jours, une nuit)

08:30 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : magritte, cinema, prix, be, tv, poelvoorde, francois, damiens, embrouille, pierre, richard, dardenne | |  Facebook | |  Imprimer |