10 oct.

Entretien avec Martin Provost, réalisateur de VIOLETTE, ce mardi soir sur France 3

Suite à la diffusion ce mardi soir à 23h20 sur France 3 de Violette, nous avons choisi aujourd’hui de donner la parole à son réalisateur, Martin Provost.

Voici un peu moins d’une semaine, nous avons eu le plaisir d’interviewer le réalisateur au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF). Le Président du Jury de la Compétition officielle, auteur de Séraphine et Sage Femme, nous a répondu avec sincérité.

Il nous explique tout d'abord ce qu'évoque chez lui la phrase : « La femme est l'avenir de l'homme », issue de la chanson éponyme de Jean Ferrat. Cette phrase trouve son origine dans un poème de Louis Aragon : « Le Fou d'Elsa », publié en 1963. Il nous parle également de François Truffaut et de la place de la femme dans sa propre filmographie ainsi que de l'évolution de la place de la femme dans les films récents et la société contemporaine.

Il nous fait ensuite part de ses impressions sur le Quai 22 - salle dans laquelle le Jury a visionné plusieurs films en compétition - mettant en avant le caractère ancien et solennel de l'endroit. Le réalisateur évoque également Séraphine et son regard sur le film 12 Jours de Raymond Depardon.

Il nous parle par après de ses critères d’évaluation des différents films qui lui ont été donnés à voir durant le FIFF.
La nostalgie tient notamment une place fondamentale dans son travail.
Il répond alors à notre questionnement sur les fondamentaux du cinéma. L’occasion pour nous de prendre conscience de son engouement pour le travail de Jean Renoir.

Il conclut cet entretien en évoquant la place de la Belgique et de ses professionnels du cinéma, acteurs et techniciens confondus, sur le tournage de Sage Femme et la bienveillance des Belges.

Bonne écoute de cet entretien !


Propos recueillis par Raphaël Pieters, avec la participation de Jean-Philippe Thiriart

09 oct.

Palmarès du 32e FIFF et Interviews de Vanessa Paradis, Samuel Benchetrit et Martin Provost

Ce vendredi soir avait lieu la Cérémonie de remise des Bayard et autres Prix du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF). Les différents prix décernés lors de cette dernière soirée de cette 32e édition ont permis à certains films d’être particulièrement remarqués.

Palmarès de la Compétition Officielle longs métrages

Le Jury de la Compétition Officielle longs métrages était présidé par Martin Provost, qui nous a fait la gentillesse de commenter le Palmarès de celle-ci.


Le Bayard du Meilleur comédien a été attribué à Vincent Macaigne pour son rôle dans Chien de Samuel Benchetrit. En l’absence de Vincent Macaigne, le réalisateur a déclaré : « Vincent a à la fois neuf ans et cent ans. Il est insaisissable. »
Le Bayard de la Meilleure comédienne a été octroyé à Camille Mongeau pour son rôle dans Tadoussac de Martin Laroche.
Le Bayard de la Meilleure photographie a été décerné à une légende vivante : Raymond Depardon pour son film 12 jours.
Le Bayard du meilleur scénario revint à Samuel Benchetrit pour Chien.
Le Prix Spécial du Jury est venu récompenser Maman Colonelle de Dieudo Hamadi.
Enfin, le Bayard d’Or du Meilleur film était décerné – jamais deux sans trois - à Chien de Samuel Benchetrit !


Premières œuvres de fiction

Le Prix Découverte a été attribué à Ivana Mladenovic pour son film Les Soldats.
Le Bayard de la Meilleure première œuvre de fiction était quant à lui décerné à Sofia Djama pour son film Les bienheureux. Elle a déclaré, avec une certaine émotion, que « l’Algérie est condamnée à passer à autre chose ». Elle qui aimerait « dire aux ministres algériens de la culture que nos rêves sont plus grands qu’eux ».

Compétition Officielle courts métrages

Une Mention a été décernée à Luka Sauke pour son rôle dans Le Petit de Lorenzo Bianchi.
Le Prix Spécial du Jury revint au libanais Salamat From Germany de Una Gunjak et Rami Kodeih pour qui ce prix montre que « un cri a été entendu dans un monde qui devient divisé et absurde ».
Le Bayard d’Or du Meilleur court métrage a été attribué à Written/Unwritten du Roumain Adrian Silisteanu.

fiff,palmares,vanessa,paradis,martin,provost,samuel,benchetrit,chien,festival,international,film,francophone,namur
Clotilde Hesme a remis le Bayard d'Or du Meilleur court métrage à Written/Unwritten


Compétition Nationale Fédération Wallonie-Bruxelles

Une Mention a été décernée à Kapitalistis de Pablo Muñoz Gomez.
Piotr Biedron et Tijmen Govaerts ont reçu le Prix d’interprétation pour leurs rôles dans Passée l’aube de Nicolas Graux.
Le Prix de la Meilleure photographie revint à Olivier Boonjing pour son beau travail sur Le film de l’été d’Emmanuel Marre.
Le Prix spécial du Jury a été attribué à L’enfant né du vent de David Noblet.
Et c’est Emmanuel Marre qui a remporté le Prix du meilleur Court métrage pour Le film de l’été.

Autres Prix

L
e Prix du Jury Junior revint au très touchant Petit paysan de Hubert Charuel qui a confié, non sans humour, être « ravi de voir que ce petit paysan qui tue ses vaches à coups de hache a plu à un jeune public », y voyant « un signe d’espoir ».

Les Prix du Public Court métrage, Documentaire, et Long métrage Fiction ont été décernés respectivement à Kapitalistis du Belge Pablo Muñoz Gomez, Carré 35 du Français Éric Caravaca et au film burkinabé Wallay du Suisse Berni Goldblat.

fiff,palmares,vanessa,paradis,martin,provost,samuel,benchetrit,chien,festival,international,film,francophone,namur
Berni Goldblat, réalisateur de Wallay, un des Prix du Public


Prix Off

Le Prix Cinévox et le Prix de la Critique du Meilleur long métrage belge ont été attribués à Drôle de père d’Amélie van Elmbt.
Le Prix Be TV du Meilleur long métrage est venu récompenser Petit paysan du Français Hubert Charuel.
Le Prix Arte du Meilleur court métrage et le Prix RTBF du Meilleur court métrage belge reviennent tous deux au film Les corps purs de Bérangère Mc Neese et Guillaume de Ginestel.
Enfin, le Prix Be TV du Meilleur court métrage belge a été octroyé à Icare de Nicolas Boucart.

fiff,palmares,vanessa,paradis,martin,provost,samuel,benchetrit,chien,festival,international,film,francophone,namur
Pablo Munoz Gomez, réalisateur de Kapitalistis, lauréat de deux Prix cette année


N
’hésitez pas à...

- liker notre page Facebook,
- nous suivre sur Twitter,
- vous abonner à notre chaîne YouTube, et à
notre compte Instagram, alimenté pendant ce FIFF 2017 par les jolies images de notre photographe Sylvie Cujas !

Vive le cinéma francophone et à bientôt à Namur et... ailleurs !

Jean-Philippe Thiriart et Raphaël Pieters

29 sept.

Le 32e FIFF démarre aujourd'hui !

Cette année se déroulera la 32e édition du Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF). Action ! aujourd’hui, vendredi 29 septembre, et clap de fin dans une semaine, le vendredi 6 octobre. Le FIFF s’appuie sur les 84 membres de l’Organisation internationale de la Francophonie. Le français étant la cinquième langue la plus parlée dans le monde avec près de 280 millions de locuteurs et une estimation à 700 millions d’ici 2050 du fait de l’explosion démographique en cours en Afrique.

 

fiff,festival,international,film,francophone,namur,nicolas,duvauchelle


Martin Provost, réalisateur de Sage Femme (lauréat du Swann d’or du Meilleur Film lors du dernier festival de Cabourg) et Séraphine, sera cette année le président du jury des longs métrages. Il succède à Bouli Lanners.

Douze films seront en compétition pour le Bayar d’Or dans la catégorie longs métrages.
Niveau Coup de Cœur, on retrouvera le film Je ne suis pas un salaud et l’acteur Nicolas Duvauchelle. L’acteur français avait tapé dans l’œil d’un directeur de casting il y a près de 20 ans déjà alors qu’il s’entrainait dans son club de boxe thaïlandaise. En 2003, il joue dans Les corps impatients de Xavier Giannoli, aux côtés de Laura Smet et Marie Denarnaud. Il joue ensuite dans La fille du RER d’André Téchiné aux côtés d’Emilie Dequenne, Catherine Deneuve et Michel Blanc en 2009. On le retrouve par après dans Comme des frères de Hugo Gélin en 2011. Le comédien est aussi un acteur de théâtre, où il a notamment joué dans la pièce Des journées entières dans les arbres aux côtés, mise en scène par Thierry Klifa. Il y joue aux côtés de Fanny Ardant. Cette année, Thierry Klifa a à nouveau dirigé le Coup de Cœur du FIFF 2017. Dans son dernier film : Tout nous sépare, présent au FIFF. Rappelons-nous que le dernier coup de cœur n’était autre que Sergi Lopez. Nul doute qu’il y aura encore foule cette année pour la rencontre publique avec le talent mis à l’honneur par le Festival de Namur. Elle se déroulera le samedi 30 septembre au Théâtre de Namur. Les trois films issus de sa filmographie que l’acteur a décidé de présenter durant le Festival sont Les corps impatients, Je ne suis pas un salaud (Emmanuel Finkiel, 2016) et Les yeux de sa mère (Thierry Klifa, 2011).

 

fiff,festival,international,film,francophone,namur,nicolas,duvauchelle
Nicolas Duvauchelle, Coup de Cœur du FIFF 2017


Le FIFF s’ouvrira cette année avec le film Jeune femme de Léonor Séraille et se clôturera avec Diane a les épaules de Fabien Gorgeart. Cette année, le superbe Théâtre de Namur aura le privilège d’accueillir plusieurs projections mais il aura surtout la lourde tâche de faire oublier le cinéma Eldorado, regretté par de nombreux Namurois.

Le FIFF Campus constituera une fois de plus un des éléments principaux du Festival. Le cinéma permet une réflexion sur les outils qu’il aborde tout autant que sur lui-même. Pour cela, des séances sont réservées en priorité aux écoles. Ces séances sont articulées autour d’un atelier, d’une conférence, d’une animation, d’une rencontre, d’une visite ou d’une animation. Cette section pédagogique est, cette année, parrainée par Nawell Madani.

 

fiff,festival,international,film,francophone,namur,nicolas,duvauchelle
Jeune femme ouvrira le Festival ce vendredi 29 septembre


Une séance famille est également prévue le dimanche 1er octobre à 14 h au Caméo. Wallay, de Berny Goldblat, sera donné à voir à petits et grands. Les familles et enfants (dès 10 ans) y sont les bienvenus. Pour les plus jeunes (dès 5 ans) aura lieu la projection de La girafe sous la pluie de Pascal Hecquet au Studio du Théâtre de Namur à 14h30. La projection sera suivie d’une animation autour de la migration et de ses causes.

Comme chaque année, pas mal de courts-métrages seront projetés lors du Festival. Signalons ainsi la présence de Au Château des Alouettes de Lucien Gabriel, présenté le dimanche à 11h au Palais des Congrès et le même jour à 21h dans la salle 4 du Caméo.

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du Festival !

Et n’hésitez pas à découvrir deux de nos vidéos réalisées l’an dernier récemment mises en lignes :
L’interview du Jury Cinévox au FIFF 2016, et
celle d’Olivier Clinckart, membre du Jury Presse l’an dernier.

Excellent Festival à toutes et tous !

Raphaël Pieters et Jean-Philippe Thiriart

 

10:04 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiff, festival, international, film, francophone, namur, nicolas, duvauchelle | |  Facebook | |  Imprimer |

21 déc.

Ce jour-là, c'était Clap de fin au 31e FIFF !

Aujourd'hui, rapatriement sur En cinémascope d'un article non publié au terme de l'édition 2016 du Festival International du Film Francophone de Namur !
Non-publication due à divers soucis de mise en ligne.

->

Le 6 octobre dernier s'est clôturée l'édition 2016 du Festival International du Film Francophone de Namur. Avec l'annonce du palmarès des différentes compétitions : les Prix remis par le Jury Junior et le Public, et les récompenses décernées dans les catégories Clips, Nationale Fédération Wallonie-Bruxelles, Officielle Courts métrages, Première Œuvre de fiction et Officielle Longs métrages, bien sûr.

Plus tôt, avaient été décernés les Prix Off :

- le Prix Cinevox du Meilleur Long Métrage belge, à Noces de Stephan Streker,
- le Prix de la Critique, à Even Lovers Get the Blues de Laurent Micheli,
- le Prix Be TV - Long Métrage, à Orpheline du Français Arnaud des Pallières, qui allait s'avérer être le grand gagnant du FIFF 2016,
- le Prix Arte - Court Métrage, à Les Dauphines de la Belge Juliette Klinke,
- le Prix Format Court - Court Métrage International, à Une nuit à Tokoriki de la Roumaine Roxana Stroe,
- le Prix RTBF - Court Métrage belge, à Les Dauphines, encore, et
- le Prix BeTV - Court Métrage belge, à Lulu, des Belges Michiel Blanchart et Louise Dendraën.

01 - Sandrine Bonnaire, juste avant l'annonce du Palmarès - DSC_1284.jpg
Sandrine Bonnaire en interview-express, juste avant l'annonce du Palmarès

 

Le grand gagnant de la soirée est sans conteste Orphelines, du Français Arnaud des Pallières. Prix Be TV - Long Métrage, donc, mais, surtout, Bayard d'Or du Meilleur Film et de la Meilleure comédienne ! Ou des Meilleures comédiennes plutôt puisque ce sont les quatre actrices principales du film qui ont été récompensées pour leur travail sur le film du réalisateur de Michael Kohlhaas. Adèle Haenel et Solène Rigot - toutes deux invitées du Festival cette année - ainsi que Adèle Exarchopoulos n'ont pas manqué de laisser des messages de remerciement tandis que la jeune Vega Cuzytek était présente à Namur pour recevoir son Prix.

Deux autres films se sont vus doublement récompenser. Une jeune fille de 90 ans, des Français Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian, repart avec le Prix Spécial du Jury et le Prix du Public Documentaire. Quant au film roumain Illégitime, ce sont les Bayard du Meilleur scénario pour Alina Grigore et Adrian Sitaru (également réalisateur du film) et du Meilleur comédien pour Adrian Titieni qu'il reçoit.

02 - Arnaud des Pallières, grand gagnant avec ' Orpheline ', et sa jeune actrice, Vega Cuzytek - DSC_1171.jpg
Arnaud des Pallières, grand gagnant avec Orpheline, et sa jeune actrice, Vega Cuzytek

 

Ci-dessous, le reste du Palmarès du 31e FIFF.

Compétition Officielle Longs métrages

- Bayard de la Meilleure photographie ; Ma vie de courgette du Suisse Claude Barras, et
- Mention Spéciale : Le Voyage au Groenland du Français Sébastien Betbeder.

Compétition Première Œuvre de fiction

- Bayard de la Meilleure première œuvre de fiction : Diamond Island du Cambodgien Davy Chou, et
- Prix Découverte : Tramontane du Libanais Vatche Boulghourjian.

Compétition Officielle Courts métrages

- Bayard d'Or du Meilleur Court Métrage : Que vive l'empereur de la Française Aude Léa Rapin,
- Prix spécial du Jury : Villeperdue du Français Julien Gaspar-Oliveri, et
- Mention pour Oh What a Wonderful Feeling.

03 - Bouli Lanners, Président du Jury Officiel et un des précieux trophées - DSC_1285.jpg
Bouli Lanners, Président du Jury Officiel et un des précieux trophées


Compétition Nationale Fédération Wallonie-Bruxelles

- Prix du Meilleur Court Métrage : Angelika de Léopold Legrand,
- Prix spécial du Jury et Prix de la Meilleure photographie : La Saison du silence pour Tizian Büchi et Camille Sultan, respectivement,
- Prix d'interprétation : Hajar Koutaine dans À l'arraché d'Emmanuelle Nicot, et
- Mention pour Corps de Benjamin D'Aoust.

Compétition Clips

Prix du Meilleur clip : Drifted, de Dent De Cuir.

Prix du Public

- Prix du Public Long Métrage Fiction : Il a déjà tes yeux du Français Lucien Jean-Baptiste, et
- Prix du Public Court Métrage : Villeperdue.

Prix du Jury Junior

Enfin, le Prix du Jury Junior est allé à notre coup de cœur de ce FIFF 2016 : la claque qu'est 1:54, du Québécois Yan England, qui n'aurait pas volé une place en Compétition Officielle.

04 - Rendez-vous l'an prochain à Namur ! - DSC_1136.jpg
Rendez-vous l'an prochain à Namur !


À vos agendas : la 32e édition du Festival International du Film Francophone de Namur aura lieu du 29 septembre au 6 octobre 2017 !

Jean-Philippe Thiriart

Crédits photos : Mazin Mhamad

10:48 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Bilans de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiff, festival, international, film, francophone, namur, bonnaire, bouli, lanners, orpheline, bruni, tedeschi | |  Facebook | |  Imprimer |

19 déc.

Ce jour-là, le FIFF 2016 était lancé !

Aujourd'hui, rapatriement sur En cinémascope d'un article non publié à l'aube de l'édition 2016 du Festival International du Film Francophone de Namur !
Non-publication due à divers soucis de mise en ligne.

->

Comme chaque année depuis 30 ans maintenant, la ville de Namur s’apprête à fêter le cinéma avec son Festival International du Film Francophone, le FIFF.
Et comme toutes les autres éditions avant elle, cette 31e ne manquera pas de surprises, de découvertes et de rencontres en tout genre.

Du 30 septembre au 6 octobre, Namur et ses cinéphiles vibreront au rythme du 7e Art francophone, un cinéma que le spectateur a la joie de découvrir toujours plus riche d’année en année.

01=Le FIFF est lancé ce 30 septembre !.png
Le FIFF est lancé ce 30 septembre !


Les objectifs du Festival ont toujours été clairs : fêter le cinéma en mettant la Francophonie en avant dans une optique de diversité culturelle, éduquer au cinéma par le cinéma (pour preuve les différentes activités et différents ateliers proposés pour les plus jeunes via le FIFF Campus, notamment), organiser des plateformes de rencontres entre professionnels afin de forger le cinéma de demain et, surtout, faire découvrir toujours plus de films et d'acteurs du cinéma ! C’est pourquoi chaque année, le FIFF est fort d’une programmation de plus de 150 longs-métrages et courts-métrages de fiction, documentaires, d'animation ou encore de clips musicaux.

Les films d'Ouverture et de Clôture

Cette année, ce sont les frères Dardenne et leur forcément cannoise Fille inconnue qui ouvriront le Festival. Ce vendredi 30 septembre, donc, à partir de 20 heures dans les deux principaux lieux de projection du FIFF que sont les cinémas Caméo et Eldorado et, pour les festivaliers, à partir de 21h15 au cinéma Acinapolis.
La Fille inconnue nous narre l'histoire de Jenny (Adèle Haenel), une jeune généraliste qui fera tout pour découvrir l'identité d'une jeune fille décédée après avoir trouvé close la porte de son cabinet. L'actrice française - une des plus douées de sa génération - est pour le moins bien entourée à l'écran par pas mal d'acteurs des Frères : Olivier Gourmet - magistral une fois de plus -, Jérémie Renier, Fabrizio Rongione et Christelle Cornil, notamment.

02=Adèle Haenel et les Dardenne ouvrent le FIFF ce soir !.jpg
Adèle Haenel et les Dardenne ouvrent le FIFF ce soir !


Et c'est le film français Divines, Caméra d'Or à Cannes cette année, qui clôturera le Festival le jeudi 6 octobre. Sa réalisatrice, Houda Benyamina, nous invite à suivre l'itinéraire de Dounia, une banlieusarde qui choisit, avec sa meilleure amie, de suivre les traces d'une dealeuse et verra sa vie chamboulée par la rencontre d'un jeune danseur.
Tout comme La Fille inconnue, Divines sera présenté par l'équipe du film, au même titre que de nombreux autres métrages du Festival.
Plus que jamais, nous vous invitons chaleureusement à oser le cinéma francophone et la rencontre avec ses artisans, présents en nombre dans la capitale wallonne !

Un Coup de Cœur 2016... fantastique !

Comme tout festival de cinéma qui se respecte, le FIFF met chaque année en avant son coup de cœur. Il peut être acteur ou réalisateur - voire les deux - et voit sa carrière mise en avant durant le Festival.
Pour cette 31e édition, le festival namurois a décidé de jeter son dévolu sur Sergi Lopez.
Nul besoin de présenter cet immense acteur espagnol qui a su distiller son talent et son accent dans bon nombre de monuments du cinéma français et international. La liste est longue mais parmi les films qui ont compté pour notre rédaction, nous pourrions citer l’angoissant et prenant Harry, un ami qui vous veut du bien (Dominik Moll - 2001) pour lequel il avait remporté le César du Meilleur Acteur), le fantastique (dans tous les sens du terme) Labyrinthe de Pan (Benicio Del Toro - 2006) ou encore le plus récent Tango Libre (Frédéric Fonteyne - 2012). Notons que le réalisateur belge Frédéric Fonteyne avait déjà dirigé López dans Une liaison pornographique, 13 ans auparavant.

03=Cette année, Le Festival a un Coup de Cœur pour Sergi López !.jpg
Cette année, Le Festival a un Coup de Cœur pour Sergi López !


Cette année, l'acteur catalan revient donc à Namur avec En amont du fleuve de Marion Hansel et Orpheline d’Arnaud des Pallières, tous deux présentés en Compétition Officielle. En tant que Coup de Cœur, Sergi López s'est vu confier la difficile mission de sélectionner deux titres de sa filmographie qu’il a envie de partager avec les festivaliers namurois. Son choix s'est porté sur Western (1997) de Manuel Poirier et Une liaison pornographique (1999) de Frédéric Fonteyne, où le couple improbable mais irrésistible Lopez-Baye crève littéralement l’écran.

Les Jurys

Un festival ne serait rien sans les récompenses qu’il décerne. C’est pourquoi différents jurys auront la lourde tâche de remettre les célèbres Bayard D’Or aux métrages en compétition.
Le jury longs-métrages sera présidé par Bouli Lanners, habitué du festival et véritable « gueule » du cinéma belge et français aussi bien devant que derrière la caméra.

Le jury de la catégorie courts-métrages sera quant à lui présidé par la ravissante Audrey Fleurot. On ne présente plus cette actrice enchaînant films sur séries depuis un bon moment. Elle est parvenue à écrire en lettres majuscules son nom dans le paysage cinématographique français depuis plus de 10 ans, passant du comique (qui ne se souvient pas de la Dame du Lac dans la série Kaamelott ?) aux rôles bien plus sombres comme celui de l’avocate arriviste Joséphine Karlsson de la série Engrenages. Le cinéma lui a également assuré une reconnaissance grâce à des films comme Intouchables en 2011 ou encore La confrérie des larmes en 2013, où elle partageait l’affiche avec Jérémie Renier et un certain… Bouli Lanners.

04=La belle Audrey Fleurot fera partie du Jury Courts-Métrages.jpg
La belle Audrey Fleurot fera partie du Jury Courts-Métrages


Enfin, les autres jurys qui récompenseront les lauréats 2016 porteront une certaine marque de fabrique du FIFF. Comme chaque année, le Jury Émile Cantillon décernera ainsi le Prix de la Meilleure Première œuvre et le Prix Découverte sera remis par des étudiants en cinéma âgés de 18 à 25 ans et issus des quatre coins de la Francophonie.
Et place à la jeunesse toujours avec le Jury Junior, dont les membres sont des élèves de première secondaire. Il récompensera un film issu d’une sélection spécialement élaborée pour ces cinéphiles en herbe, qui ne manqueront d'exprimer leur sens critique.

Le Meilleur Long-Métrage belge inédit sera choisi par le jury Cinévox.

Enfin, pour la seconde année, un Prix de la Critique sera décerné par un jury composé de trois journalistes issus de l’UCC (Union de la Critique de Cinéma) et de l’UPCB (Union de la Presse Cinématographique Belge).

Infos pratiques

Quand ? Du vendredi 30 septembre au jeudi 6 octobre 2016
Où ? Aux cinéma Caméo, Eldorado et Acinapolis et au Chapiteau, Place d'Armes, principalement
Combien ? 30 € pour le FIFFPass hebdomadaire et 8 € pour le FIFFPass quotidien, les séances de 15h à 20h étant gratuites pour les 15-20 ans via le stand Solidaris du Chapiteau.

Plus d'infos sur www.fiff.be

Excellent Festival à toutes et à tous !

Guillaume Triplet et Jean-Philippe Thiriart

18:44 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiff, festival, international, film, francophone, namur, adele, haenel, sergi, lopez, dardenne | |  Facebook | |  Imprimer |