12 févr.

Retour sur les Magritte du cinéma en 6 vidéos & Concours Exclusif

Le samedi 3 février dernier au Square, à Bruxelles, a été célébrée la 8e cérémonie des Magritte du cinéma. Insyriated (Une famille syrienne) est le grand gagnant de la soirée avec six Magritte remportés pour autant de nominations. « Carton plein » donc, comme le confirmera le réalisateur du film, Philippe Van Leeuw, qui repart personnellement avec les statuettes des Meilleurs Film, Réalisateur et Scénariste.

Nous étions présents aux Magritte avec ProximusTV.be et avons réalisés, à cette occasion, un reportage et cinq capsules vidéo.


Concours Exclusif : 10 x 5 films à gagner avec UniversCine !

Envie de gagner un des 10 pass mis en jeu pour 5 films sur la plateforme cinéma UniversCine.be ? Rien de plus facile !
Il vous suffit d'envoyer un mail, avant le 15 février à minuit, à jeanphilippe.thiriart@gmail.com, dans lequel vous complétez la phrase :
« Pour moi, le cinéma belge, c'est... ».
10 réponses seront tirées au sort, pour autant de pass cinéma remportés !
Les gagnants seront avertis par mail et recevront un code d'accès unique.


Notre reportage et nos capsules vidéo

Les Magritte 2018 from Skynet iMotion Activities on Vimeo.

 

 

 

 

 



Et n’hésitez pas à découvrir l’article de Valérie Nimal pour ProximusTV.be sur le palmarès des Magritte 2018 !

Jean-Philippe Thiriart

Retour sur les Magritte du cinéma en 6 vidéos & Concours Exclusif

Le samedi 3 février dernier au Square, à Bruxelles, a été célébrée la 8e cérémonie des Magritte du cinéma. Insyriated (Une famille syrienne) est le grand gagnant de la soirée avec six Magritte remportés pour autant de nominations. « Carton plein » donc, comme le confirmera le réalisateur du film, Philippe Van Leeuw, qui repart personnellement avec les statuettes des Meilleurs Film, Réalisateur et Scénariste.

Nous étions présents aux Magritte avec ProximusTV.be et avons réalisés, à cette occasion, un reportage et cinq capsules vidéo.


Concours Exclusif : 10 x 5 films à gagner avec UniversCine !

Envie de gagner un des 10 pass mis en jeu pour 5 films sur la plateforme cinéma UniversCine.be ? Rien de plus facile !
Il vous suffit d'envoyer un mail, avant le 15 février à minuit, à jeanphilippe.thiriart@gmail.com, dans lequel vous complétez la phrase :
« Pour moi, le cinéma belge, c'est... ».
10 réponses seront tirées au sort, pour autant de pass cinéma remportés !
Les gagnants seront avertis par mail et recevront un code d'accès unique.


Notre reportage et nos capsules vidéo

Les Magritte 2018 from Skynet iMotion Activities on Vimeo.

 

 

 

 

 



Et n’hésitez pas à découvrir l’article de Valérie Nimal pour ProximusTV.be sur le palmarès des Magritte 2018 !

Jean-Philippe Thiriart

03 févr.

Bonne année 2018 ! - Notre Concours Exclusif - Et direction Les Magritte du cinéma belge !

Bonne année 2018… en cinémascope !



Concours Exclusif : 10 x 5 films à gagner
avec UniversCine

Envie de gagner un des 10 pass mis en jeu pour 5 films sur la plateforme cinéma UniversCine.be ? Rien de plus facile !
Il vous suffit d’envoyer un mail, avant le 15 février à minuit, à jeanphilippe.thiriart@gmail.com, dans lequel vous complétez la phrase :
« Pour moi, le cinéma belge, c’est… ».
10 réponses seront tirées au sort, pour autant de pass cinéma remportés !
Les gagnants seront avertis par mail et recevront un code d’accès unique.


Direction Les 8e Magritte du cinéma belge !


Les Magritte du cinéma belge, clap huitième, ce samedi 3 février !
Cette année - c’est une première - la cérémonie récompensant les talents du cinéma made in Belgium sera retransmise en direct sur La Deux, à partir de 20h45. Précédée, dès 20h20, d’un Tellement Magritte signé Cathy Immelen.
Et c’est le comédien Fabrizio Rongione que l’on aura le plaisir de retrouver dans un costume de maître de cérémonie déjà endossé par le passé.

magritte,cinema,belge,bonne,concours,annee,voeux,2018,noces,chez,nous,rongione,emilie,dequenne,francois,damiens,cecile,de,france,jeremie,renier


Si nous couvrirons cette année encore l’événement avec En cinémascope, nous nous associerons aussi au site ProximusTV.be. Lequel vous proposera, dès ce lundi 5 février, plusieurs capsules et un reportage vidéo depuis le Square à Bruxelles, lieu des festivités.

Trois grands favoris…

Sans réelle surprise, Noces de Stephan Streker, succès critique mais aussi public, mène la danse avec huit nominations. Suivent Chez nous de Lucas Belvaux, en lice pour sept Magritte, et InSyriated de Philippe Van Leeuw, nommé dans six catégories.
Si ces trois métrages sont présents dans la case Meilleur film, ils le sont également dans celle du Meilleur réalisateur.

magritte,cinema,belge,bonne,concours,annee,voeux,2018,noces,chez,nous,rongione,emilie,dequenne,francois,damiens,cecile,de,france,jeremie,renier
Noces


Dode hoek
 de Nabil Ben Yadir et Paris pieds nus du duo Abel & Gordon sont eux-aussi susceptibles d’être sacrés Meilleur film mais seul le metteur en scène des Barons rejoint Streker, Belvaux et Van Leeuw dans la catégorie Meilleur réalisateur.

deux beaux duels d’acteurs et d’actrices…

Bien malin qui pourra dire qui sortira gagnant des intéressants duels Emilie Dequenne-Cécile de France et Jérémie Renier-François Damiens.
Pas encore de Magritte pour Cécile et François. Deux déjà pour Emilie et Jérémie. Mais si la Rosetta des Dardenne a été couronnée Meilleure actrice dans des premiers rôles, c’est pour ses interprétations de seconds rôles que l’acteur de La promesse a été récompensé.

magritte,cinema,belge,bonne,concours,annee,voeux,2018,noces,chez,nous,rongione,emilie,dequenne,francois,damiens,cecile,de,france,jeremie,renier
Emilie Dequenne


et quelques belles surprises peut-être !


Le Magritte du Meilleur réalisateur pourrait aller à Lucas Belvaux et non à Stephan Streker, cette récompense très prisée lui ayant déjà échappé deux fois lors des précédentes éditions.
Nous verrions bien le documenteur Spit’N’Split de Jérôme Vandewattyne désigné Meilleur film, véritable OVNI à côté de films forcément moins barrés.
Et le Magritte du Meilleur Film flamand pourrait bien être décerné non pas à Home mais à Le Fidèle, tant le troisième long-métrage de Michaël Roskam (Rundskop) est diablement efficace.

Sandrine Bonnaire, Magritte d’honneur

Sur les 21 Magritte qui seront décernés ce samedi soir, seul un est déjà attribué. L’actrice et réalisatrice française Sandrine Bonnaire recevra en effet cette année un Magritte d’honneur soulignant la qualité du travail de cette grande dame du cinéma français. Nous l’avions rencontrée l’an dernier au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF) en compagnie de notre Bouli Lanners national. Lequel n’a pas manqué de mettre en avant les talents de cette actrice singulière, découverte à l’âge de 15 ans chez Maurice Pialat (A nos amours). Actrice mais aussi réalisatrice, du documentaire Elle s’appelle Sabine notamment, portrait intime de sa sœur.


Et n’hésitez pas à :


liker notre page Facebook,
vous abonner à notre compte Instagram,
nous suivre sur Twitter, et
vous abonner à notre chaîne YouTube !

Bonne année 2018, bonne chance pour notre concours et… excellents Magritte du cinéma belge à vous !

Jean-Philippe Thiriart

19 déc.

Le Be Film Festival démarre aujourd’hui à Bozar

Le Be Film Festival va une nouvelle fois faire sa fête au cinéma belge. Il s’ouvrira ce soir dès 19h15 avec la projection d’Une Part d’Ombre de Samuel Tilman et se clôturera le samedi 24 décembre, sur le coup de 11 heures, avec celle de Bigfoot Junior de Ben Stassen et Jérémie Degruson. Sous le sapin de Noël planté par les organisateurs du Be Film : courts et longs métrages de fiction, documentaires et d’animation.

be,film,festival,2017,schoenaerts,gourmet,bouli,lanners,adele,exarchopoulos,fidele,noces


Nos comédiens seront mis à l’honneur, avec la présence à Bozar de celles et ceux qui font rayonner le cinéma belge à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières : Matthias Schoenaerts, Jan Decleir, Olivier Gourmet, Bouli Lanners, Lubna Azabal, Wim Willaert, Emilie Dequenne ou encore Fabrizio Rongione, de nouveau maître de cérémonie lors des prochains Magritte du cinéma. Mais aussi celle d’artistes étrangers qui ont rejoint notre production nationale avec talent : Adèle Exarchopoulos, André Dussolier, Pascal Greggory, Pierre Richard et Sergi Lopez, notamment. Seront également présents au Festival les réalisateurs belges, jeunes et confirmés confondus, que sont François Troukens, Samuel Tilman, Lucas Belvaux, Michaël R. Roskam, Abel et Gordon ou encore Marion Hänsel.

be,film,festival,2017,schoenaerts,gourmet,bouli,lanners,adele,exarchopoulos,fidele,noces


La marraine de l’édition de cette année, Fien Troch, dévoilera quant à elle ses secrets de tournage. Et concerts et DJ sets viendront une fois encore compléter la fête pour les grands, tandis que les plus jeunes seront invités à participer à une séance famille le 24 décembre.

N’hésitez pas à lire notre critique enthousiaste du très intense Noces de Stephan Streker, projeté ce jeudi 21/12 à 21 heures !

be,film,festival,2017,schoenaerts,gourmet,bouli,lanners,adele,exarchopoulos,fidele,noces


Vendredi, nous aborderons d’autres films estampillés Be Film Festival 2017. Paris Pieds Nus et La vie sexuelle des Belges d’abord, projetés le soir-même. En amont du fleuve et Spit’N’Split ensuite, projetés, eux, le samedi 23 décembre.

Plus d’infos : befilmfestival.be

Bon Festival !

Jean-Philippe Thiriart

04:54 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de films, Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : be, film, festival, 2017, schoenaerts, gourmet, bouli, lanners, adele, exarchopoulos, fidele, noces | |  Facebook | |  Imprimer |

29 mars

Streker fait strike avec un film qui marque... au fer rouge !

NOCES

Scénario et réalisation : Stephan Streker
Avec Lina El Arabi, Sébastien Houbani, Olivier Gourmet, Zacharie Chasseriaud
Image : Grimm Vandekerckhove

Cote : ***

01.jpg


Ce n'est pas tous les jours qu'un film dramatique est réalisé par un des visages bien connus du football belge, un certain Stephan Streker. Noces entame déjà sa quatrième semaine d'exploitation dans nos salles et nous nous devions de vous présenter ce film encore bien présent dans nos salles belges francophones. Un film qui traite d’un sujet aussi délicat que controversé.

Noces est un film poignant et prenant. Les moments plus lents lors desquels l’histoire n’évolue pas sont quasi inexistants, l’intrigue ne s’arrête jamais et il n'y a pour ainsi dire pas la moindre pause inutile. Chaque scène a son importance et c’est une qualité assez rare pour un drame de ce genre. Il n’y a aucun temps mort et la mi-temps habituelle n’aura pas lieu.

05.jpg
Noces, c'est aussi l'amour d'une sœur pour son frère, d'un frère pour sa sœur


Le thème est particulièrement grave puisque des dizaines de jeunes filles sont forcées au mariage chaque année sous nos latitudes. Les plaintes pour mariage forcé sont rares car elles mènent au déshonneur d’une famille entière qui n’osera plus rentrer au pays de peur d’être jugée par toute une communauté. La nécessité d’un tel film est une évidence mais ne faudrait-il pas en faire la promotion dans les milieux concernés par les mariages forcés même si ces mariages arrangés ne mènent qu’à un faible nombre de dérapages tels que celui présenté dans le film ? Même si les drames réels sont minimes et les vraies révoltes minoritaires, les droits de la femme sont-ils respectés lors de ce genre de mariages traditionnels ? La question est soulevée et le débat est plus que jamais ouvert.

Streker nous propose également l’avis de musulmans pakistanais sur certaines de nos propres habitudes. Si pas mal de non-musulmans cultivent des stéréotypes sur les musulmans, ces derniers ont parfois, eux-aussi, une vision tronquée de la manière dont les premiers voient les choses. Ces stéréotypes, bien que caricaturaux, peuvent nous servir également à nous remettre en question lorsque cela est nécessaire. Ce film belgo-franco-pakistano-luxembourgeois met aussi en lumière les difficultés de compréhension de l’autre lorsqu’il n’a pas les mêmes coutumes ou religion.

02.jpg
Sébastien Houbani a sans doute le rôle le plus compliqué


Es que dire des acteurs ? La jeune actrice Lina El Arabi (21 ans tout juste) crève l’écran. Il est rare de voir un regard aussi profond au cinéma. De plus, jouer la détresse n’est jamais évident et elle le fait avec une justesse remarquable pour son jeune âge. Sébastien Houbani, son frère à l'écran, doit par contre jouer un personnage à deux visages et ce n’est pas non plus chose aisée. Il le fait d’une manière assez convaincante même si la rupture aurait sans doute pu être encore plus marquée. On notera aussi la qualité des interprétations d'un Olivier Gourmet brillant comme de coutume et de Zacharie Chasseriaud dans le rôle de l’amoureux transi ne comprenant pas une situation qui ne lui est pas expliquée et qui, même si elle l'était, ne ferait sans doute pas sens pour lui.

03.jpg
Stephan Streker a tout pour faire strike !


Enfin, ce que l’on retiendra surtout est la mise en scène dont bénéficie le métrage. Streker fait preuve d’une justesse remarquable. Le rouge est présent tout au long du film, des sièges du bus aux pétales du mariage. Les discussions se font d’abord sans problème entre les différents membres de la famille, la situation se crispant peu à peu jusqu’à atteindre un point de non-retour. Les deux acteurs principaux sont omniprésents et cela donne presque l’impression d’un huis clos dont la famille ne pourra sortir indemne.

04.jpg
Zacharie Chasseriaud et Lina El Arabi


Raphaël Pieters et Jean-Philippe Thiriart

10:45 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : noces, stephan, streker, mariage, forcé, gourmet | |  Facebook | |  Imprimer |