29 nov.

NUMÉRO UNE, efficace duo Tonie Marshall-Emmanuelle Devos

De Tonie Marshall
Avec Emmanuelle Devos, Suzanne Clément, Richard Berry, Benjamin Biolay
Comédie dramatique
1h40

Cote : **

numéro,une,emmanuelle,devos,tonie,marshall,richard,berry,benjamin,biolay


Numéro Une
, qui entame sa troisième semaine en salles, nous raconte l’histoire d’une femme (Emmanuelle Devos) qui tente de se hisser à la tête d’un groupe du CAC 40. La réalisatrice, Tonie Marhall (Vénus et Apollon, Tu veux ou tu veux pas) choisit ici de nous montrer les difficultés rencontrées par une femme désireuse de se faire une place au sein d’un milieu presqu’entièrement masculin. Depuis mai 2016, Isabelle Kocher est ainsi la première femme à diriger une entreprise du CAC 40. Elle est en effet la directrice générale du groupe énergétique Engie. Sophie Bellon a été la deuxième femme à diriger un membre du CAC 40. La troisième femme membre du CAC 40 à exercer des fonctions à un poste capital est Elisabeth Batinder, au sein du groupe de communication Publicis. Elle ne dirige pas le groupe mais en est la principale actionnaire. Ces trois femmes restent très minoritaires parmi les dirigeants de ces entreprises de premier plan.

numéro,une,emmanuelle,devos,tonie,marshall,richard,berry,benjamin,biolay


Tonie Marshall a choisi de mettre en scène les coulisses de l’accession, pour une femme, à une place de dirigeante dans un tel groupe. Ce film n’est pas biographique mais l’ingénieure brillante et volontaire Emmanuelle Blachey peut être comparée à Isabelle Kocher, ingénieure générale des mines.
Nous pouvons parler ici de casting trois étoiles. En effet, outre Emmanuelle Devos qui joue le rôle d’une femme battante et hyper compétente, on retrouve Suzanne Clément. L’actrice canadienne est apparue dans plusieurs films de Xavier Dolan (Laurence Anyways, J’ai tué ma mère, Mommy). Elle joue ici le rôle d’une conseillère amie d’Emmanuelle Blachey. Benjamin Biolay tient un rôle de séducteur. On retrouve également Richard Berry, qui campe ici le rôle du patron d’entreprise prêt à plusieurs coups bas afin de garder son poste.

numéro,une,emmanuelle,devos,tonie,marshall,richard,berry,benjamin,biolay
Emmanuelle Devos et Richard Berry


La mise en scène est assez simple mais efficace. On se trouve plongé dans les décors du quartier d’affaires « La Défense », à Paris, mais aussi au sein de la City, à Londres, et il nous a fallu quelques minutes pour réaliser que nous n’étions pas à Hong Kong mais bien au sein de la ville Lumière. L’histoire n’est pas particulièrement complexe, les résolutions des scandales qui éclaboussent les personnages du film étant sans doute un peu simplistes qu’elles ne le sont dans la réalité. Il n’en reste pas moins qu’Emmanuelle Devos et les autres acteurs expérimentés tirent ce film vers le haut et apportent à l’ensemble une certaine cohérence.

Raphaël Pieters et Jean-Philippe Thiriart

07:26 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : numéro, une, emmanuelle, devos, tonie, marshall, richard, berry, benjamin, biolay | |  Facebook | |  Imprimer |

10 mai

Un profil pour deux nous offre un Pierre Richard touchant

De Stéphane Robelin (2017)

Avec Pierre Richard, Yaniss Lespert, Fanny Valette, Stéphane Bissot, Stéphanie Crayencour
Comédie, Romance
1h41

Cote : **

un,profil,pour,deux,pierre,richard,fanny,valette,stephanie,crayencour
Pierre Richard est au centre d'Un profil pour deux


Un profil pour deux entame sa troisième semaine dans nos salles avec une centaine de séances à Bruxelles et dans les différentes provinces wallonnes.

Le film reprend un thème assez peu abordé au cinéma : comment nos aînés utilisent-elles les nouvelles technologies ?
Pierre Richard joue le rôle de Pierre Stein, grand-père veuf qui souhaite apprendre les bases de l'informatique afin de faire des rencontres. Tout bascule lorsqu'il décide de se faire passer pour plus jeune, beaucoup plus jeune qu'il ne l'est, et obtient un rendez-vous avec une jeune et jolie demoiselle : Flora (l'envoutante Fanny Valette). Ce sont ses talents de poète, sa culture générale et ses connaissances qui lui ont permis de la séduire, elle qui ne connaît pas son visage.

Le film est riche en enseignements. Il nous montre notamment qu'il est possible d'avoir encore des objectifs - sentimentaux ici - même passé un certain âge. Et que l'envie d'apprendre ne diminue pas forcément au fil du temps, que du contraire.
Comme le dit Pierre Richard, « il est important de rester curieux et de garder son âme d'enfant. » Il pense avoir gardé celle-ci. Nous confirmons !

Si le reste du casting est moins célèbre que le célèbre Grand blond avec une chaussure noire, il apporte une jeunesse intéressante à l'ensemble.

un,profil,pour,deux,pierre,richard,fanny,valette,stephanie,crayencour
La très réussie scène du petit-déjeuner, pour le moins cocasse


Un des points forts du film est certainement son scénario, assez bien ficelé. On pourrait en effet s'attendre à une histoire fort prévisible mais il n'en est rien. Les divers rebondissements permettent au spectateur de ne jamais décrocher et de rester attentif d'un bout à l'autre à l'évolution de l'intrigue.

Nous retrouvons par moments un humour absurde, que les comédiens ont pris, semble-t-il, un vrai plaisir à faire vivre à l'écran.
Enfin, nous avons été ravis de retrouver des paysages bien de chez nous, le film ayant été tourné en partie à Bruxelles.

Raphaël Pieters et Jean-Philippe Thiriart

06:09 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : un, profil, pour, deux, pierre, richard, fanny, valette, stephanie, crayencour | |  Facebook | |  Imprimer |

07 févr.

Les Magritte, c'est ce samedi soir en clair sur Be tv !

Voilà maintenant quatre ans que les professionnels du cinéma belge membres de l'Académie André Delvaux décernent les Magritte. Ces équivalents des Oscar (qui a dit des César ?) - à la belge, francophone surtout - seront décernés pour la cinquième année aux acteurs qui ont véritablement fait le cinéma belge lors de l'année écoulée. Entre mi-octobre 2013 et mi-octobre 2014 pour être précis, les points de repère étant bien sûr ici les dates de sorties des films nationaux dans les salles du royaume.

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
Charlie Dupont, Maître de cérémonie des Magritte 2015

Aux commandes de la cérémonie cette année...

- Charlie Dupont en MC, après deux éditions animées par la belle Helena Noguerra et deux autres par l'efficace Frabizio Rongione ;


- François Damiens en président que l'on devine déjà un rien déjanté ; et

- l'acteur français aux racines... belges Pierre Richard en bel invité de marque. Il se verra remettre un Magritte d'honneur en reconnaissance de son immense talent, de sa très grande singularité, et de l'empreinte qu'il a laissé et continue de laisser sur le cinéma hexagonal et européen, à tout le moins. Une évidence même donc que le grand acteur burlesque des Grand blond avec une chaussure noire, La chèvre, et autres Fugitifs se voit décerner un trophée qui porte le nom d'un peintre avec lequel il aurait dû... très bien s'entendre !

Sur Be tv et...

La cérémonie de remise des Magritte du cinéma sera diffusée ce soir en direct et en clair sur Be tv à partir de 19h50. Avec, tout d'abord, un retour sur la descente des marches. Suivi de la cérémonie à 20 heures précises.

La programmation de la chaîne aura d'ailleurs de très belges couleurs puisque celle-ci a choisi à raison de programmer, tout ce week-end, pas moins de huit films nommés aux Magritte 2015.

Épinglons au passage deux de ces diffusions TV sur Be 1 :

- la comédie dramatique Les rayures du zèbre, ce samedi à 15 heures, et
- notre favori pour les Magritte techniques : le thriller L'étrange couleur des larmes de ton corps, ce samedi toujours, à 22h20 cette fois.

Tout le programme de ce week-end spécial est accessible ici.

 

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
Les rayures du zèbre, projeté ce samedi à 15 heures sur Be 1

 

... à l'UGC De Brouckère !

Autre nouveauté cette année : la cérémonie sera diffusée en direct devant près de 800 personnes dans la très belle salle de l'UGC De Brouckère qu'est le Grand Eldorado. Après un accueil VIP : bulles et walking dinner. Et avant la projection en avant-première et en présence de l'équipe du film de Tous les chats sont gris, de Savina Dellicour. Le tout pour le prix d'un ticket de cinéma !

La très prometteuse réalisatrice belge dirige, dans ce premier long-métrage, les acteurs Anne Coesens, Bouli Lanners et Manon Capelle. Le film ne sort que dans trois mois. Nous aurons un tant soit peu don d'ubiquité ce soir puisque nous couvrirons également l'événement UGCien sur place, en parallèle à notre présence en salle de presse du Square, au Mont des Arts, où se tiendra la cérémonie.

C
ette projection aura une couleur très noir-jaune-rouge, donc, mais aussi très bleue... Magritte ! Avec une Anne Coesens élue Meilleure actrice lors de la première édition des Magritte pour sa performance dans Illégal, d'Olivier Masset-Depasse. Et un Bouli lauréat des Magritte du Meilleur réalisateur et du Meilleur film en 2012 (Les Géants), mais aussi du Magritte du Meilleur second rôle masculin l'année suivante.

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
Bouli Lanners dans Tous les chats sont gris, après les Magritte ce soir à l'UGC


Nos favoris pour les Magritte

Voici les
acteurs du cinéma belge qui devraient, si ça ne tenait qu'à nous, repartir, ce soir, avec un Magritte sous le bras...

Meilleur film : Deux jours, une nuit
Meilleur réalisateur : le duo Jean-Pierre et Luc Dardenne (Deux jours, une nuit)
Meilleure actrice : Émilie Dequenne (Pas son genre)
Meilleur acteur : Benoît Poelvoorde (Les rayures du zèbre)

Meilleur scénario original ou adaptation : Henri (Yolande Moreau)
Meilleure actrice dans un second rôle : Christelle Cornil (Deux jours, une nuit)
Meilleur acteur dans un second rôle : Olivier Gourmet (La Marche)
Meilleur espoir féminin : Ambre Grouwels (Baby Balloon)
Meilleur espoir masculin : Marc Zinga (Les rayures du zèbre)

 

magritte,cinema,prix,be,tv,poelvoorde,francois,damiens,embrouille,pierre,richard,dardenne
L'étrange couleur des larmes de ton corps, un de nos favoris

 

Meilleur premier film : Post partum
Meilleur film flamand : Marina (du réalisateur limbourgeois Stijn Coninx)
Meilleur film étranger en coproduction : Je fais le mort (du metteur en scène français Jean-Paul Salomé)
Meilleur long-métrage documentaire : L'âge de raison, le cinéma des frères Dardenne (d'Alain Marcoen et Luc Jabon)
Meilleur court-métrage : La bûche de Noël (de Stéphane Aubier et Vincent Patar)

Me
illeure image : Manu Dacosse (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleur son : Dan Bruylandt, Mathieu Cox, Olivier Thys (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleurs décors : Julia Irribarria (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleurs costumes : Jackye Fauconnier (L'étrange couleur des larmes de ton corps)
Meilleure musique originale : Wim Willaert (Henri)
Meilleur montage : Marie-Hélène Dozo (Deux jours, une nuit)

08:30 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Présentations de festivals | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : magritte, cinema, prix, be, tv, poelvoorde, francois, damiens, embrouille, pierre, richard, dardenne | |  Facebook | |  Imprimer |