22 déc.

Focus sur quatre films du Be Film Festival 2017

Paris Pieds Nus et… L’Iceberg et La Fée

Paris Pieds Nus sera projeté ce soir à 19h à Cinematek. Quatrième long métrage de Dominique Abel et Fiona Gordon après L’Iceberg, Rumba et La Fée, Paris Pieds Nus nous donne à voir un très beau quatuor d’acteurs : Abel et Gordon bien sûr, mais aussi Pierre Richard et Emmanuelle Riva, dans un de ses tout derniers rôles à l’écran.

N’hésitez pas à (re)découvrir notre critique de L’Iceberg, les mots des gagnants de notre concours La Fée, et le message d’Abel et Gordon aux visiteurs d’En cinémascope !



Jan Bucquoy a encore frappé avec La vie sexuelle des Belges, Camping Cosmos et… Les vacances de Noël

La vie sexuelle des Belges sera proposé ce soir également, à 22h30 à Bozar.
S'il a commencé la réalisation en 1695, c'est en 1993 que Jan Bucquoy sortait son premier long métrage, premier d'un décalogue consacré à la vie sexuelle des Belges.
Film culte, La vie sexuelle des Belges a remporté en 1994 le Prix Cavens de l'Union de la critique de cinéma, élu meilleur film belge de l'année. Notez que le DVD du film contient deux bonus permettant de mieux pénétrer dans l'univers du cinéaste. L'un est consacré à la vie artistique des Belges et au musée de la femme et du slip tandis que l'autre aborde la vie sexuelle de la famille royale, de Magritte et de Tintin. Ce film est projeté au Be Film dans le cadre de l'initiative 50/50 : Cinquante ans de cinéma belge, Cinquante ans de découvertes, dont vous retrouverez une partie des films sur 
la sélection 50/50 d’UniversCiné.

Après La vie sexuelle des Belges, naissait Camping Cosmos, un peu moins dense que La vie sexuelle des Belges. Jan Bucquoy y dirige notamment Arno et un terrible Claude Semal habillé en Tintin. on y retrouve aussi la fameuse Lolo Ferrari, qui a contribué à faire de la sortie du film à Cannes un événement. Elle figure ainsi dans l'un des deux bonus du DVD du film, dans lequel on peut la voir à Cannes en compagnie de l'équipe du film, l'autre bonus présentant un entartage perpétré sur la Croisette.

paris,pieds,nus,vie,sexuelle,belges,en,amont,du,fleuve,spit,split,be,film
La vie sexuelle des Belges

Ce jour-là, Jan Bucquoy frappait à nouveau !

Le coup d'Etat annoncé par Jan Bucquoy a bien eu lieu le samedi 21 mai 2005. Il l'avait dit : seule la pluie était susceptible de remettre cet événement à une date ultérieure. Si le fameux coup s'est soldé par un échec, l'enthousiasme de son instigateur lors de cette entreprise se doit d'être loué. Il avait proposé aux Belges de se mobiliser et d'attaquer, chacun dans son bled, certaines institutions comme la brasserie Jupiler ou la fromagerie de Herve. Celui pour qui la raison d'être de la Belgique réside dans les frites se décrit comme un terroriste chirurgien, à l'inverse du terroriste pâtissier qu'est son comparse Noël Godin. Précisons encore que Jan Bucquoy éditait peu après un livre sur les sujet aux Editions du Somnambule Equivoque (Chroniques d'un coup d'Etat annoncé).

Accompagnée d'un programme politique très complet, la manœuvre de Bucquoy et de son parti, BANANE (Bien allumés nous allons nous évader), est à la base répétée tous les 21 mai. Le refrain de l'hymne national proposé par l'agitateur est plutôt évocateur : Amusons-nous, foutons-nous de tout, la vie passera comme un rêve... Amusons-nous, faisons les fous, la vie est si courte après tout... Après avoir été arrêté administrativement par la police devant le Palais royal, Bucquoy a finalement été relâché six heures plus tard.

Personnage éminemment attachant, Jan Bucquoy a étudié la littérature, la philosophie, la réalisation et les sciences politiques. Touche-à-tout, il a notamment publié pas moins de 35 BD, dont Le Bal du rat mort (Prix de la meilleure BD belge en 1979) et Les Chemins de la gloire (pour laquelle il recevra ce même prix dix ans plus tard). Peintre officiel de la famille royale de Belgique nue, Jan Bucquoy est également le créateur du musée belge du slip - qui fait partie de l'expo La Belgique visionnaire - et du musée vivant de la femme. Ses deux premiers films bénéficiaient alros d'une belle sortie DVD tandis que sortait en salles Les vacances de Noël.


paris,pieds,nus,vie,sexuelle,belges,en,amont,du,fleuve,spit,split,be,film
Jan Bucquoy, un Big Fish échoué sur la plage cannoise


Les vacances de Noël est le fruit de 150 heures d'images que Jan Bucquoy veut à l'image de la vie. Album de vacances et documentaire romancé où prime un réalisme poussé à l'extrême, le film met en scène les voyages à Cannes du réalisateur et de Noël Godin. Il témoigne de leur réflexion sur les chances de réussite pour un homme d'âge mûr de séduire des jeunes femmes. Ce dernier épisode du décalogue de Jan Bucquoy sur la vie sexuelle des Belges sortait alors que les huitième et neuvième étaient en préparation. Véritable Geoge Lucas belge, l'agitateur avait déjà projeté une éventuelle sortie collector dix DVD de son décalogue, une fois celui-ci terminé. Ceux-ci devaient être renfermés dans une grosse moule qui diffuserait son nouevel hymne national belge une fois ouverte. Tout bonnement génial !

En amont du fleuve

Le dernier film de Marion Hänsel, En amont du fleuve, sera projeté ce samedi 23 décembre à 17h30 à Bozar. Nous vous proposons de (re)découvrir notre interview filmée de Marion Hänsel, ainsi que celles de ses acteurs Olivier Gourmet et Sergi López, réalisées au Festival International du Film Francophone de Namur (FIFF).


Spit’N’Split

Enfin, ce samedi 23 décembre toujours, à 21h45, sera proposé à Bozar le premier long métrage du jeune réalisateur Jérôme Vandewattyne : Spit’N’Split. Nous vous invitons à lire ou à relire nos interviews de cet enfant terrible du Festival International du Film Fantastique de Bruxelles (BIFFF), pour ses films Slutterball (un film du CollectIFFF)  et Spit’N’Split bien sûr. Ainsi que notre critique de Spit’N’Split !

Bonne suite de Festival et excellentes fêtes de fin d’année !

Jean-Philippe Thiriart

26 août

Le Premier jour du reste de ta vie

De Rémi Bezançon (2008)
Avec Jacques Gamblin, Zabou Breitman, Déborah François, Marc-André Grondin, Pio Marmaï
Mais aussi Roger Dumas
Et la participation de François-Xavier Demaison, Gilles Lellouche

Comédie dramatique – Environ 1h50

Le film *****
Le DVD **
Le DVD Édition Prestige ****
Le Blu-ray ***

Cinéart / Twin Pics






Césarisé à trois reprises (meilleurs espoir féminin pour Déborah François, espoir masculin pour Marc-André Grondin et montage) en 2009 et nommé pour six autres statuettes (meilleurs film français, réalisateur, acteur pour Jacques Gamblin, jeune espoir masculin pour Pio Marmaï, musique, et scénario original), Le premier jour du reste de ta vie constitue immanquablement un de nos gros coups de cœur de l’année cinéma 2008. Nous l’avons vu trois fois en salles. Autant vous le dire tout de suite, ça ne nous est arrivé qu’en 1988 lors de la sortie du Grand Bleu de Luc Besson et de celle de Kill Bill Volume 1, de Quentin Tarantino, en 2004. Ajoutons quand même à ce duo le chef-d’œuvre qu’est le Old Boy du génie Sud-Coréen qu’est Park Chan-wook, que nous n’avons eu le temps de voir « que » deux fois lors de sa sortie chez nous.


premier,jour,reste,ta,vie,remi,bezancon

Le premier jour du reste de ta vie, un de nos coups de cœur de 2008


Mais revenons à nos moutons : Le premier jour du reste de ta vie, du jeune réalisateur français Rémi Bezançon (36 ans lors du tournage du film mais d’une maturité impressionnante dans sa manière de traiter le propos de celui-ci). Le film raconte cinq jours de la vie d’une famille de cinq personnes, cinq jours plus importants que les autres à partir desquels plus rien ne sera jamais pareil.

« Cette famille, c’est la vôtre » peut-on lire sur l’affiche du métrage. C’est tellement vrai… On vit en effet à travers elle tous ces petits quelque choses de la vie qui n'ont l’air de rien de prime abord mais qui en réalité nous bouleversent en profondeur. Œuvre sur la famille, Le premier jour du reste de ta vie est aussi une réflexion sur le passage dans la vie et les relations que nous nouons lors de celle-ci. Une des grandes forces du deuxième film de Bezançon est de permettre au spectateur de ressentir ce qu’il nous livre de façon très différente en fonction de notre histoire personnelle. Il lui donne en outre l’opportunité de s’identifier à chacun des personnages, aussi différents soient-ils, aucun acteur n’en éclipsant un autre.

premier,jour,reste,ta,vie,remi,bezancon


Scénario (Bezançon maîtrise son sujet de A à Z, il sait exactement où il veut aller et entraîne ses acteurs dans son sillage, tout étant très construit) et dialogues très justes, et mise en scène instinctive, voilà résumées les deux grandes forces du travail de Bezançon.

Déborah François apporte la réponse à la question de savoir si le film est une comédie ou un drame. C’est, dit-elle, « un portrait de famille, une comédie à la française, où on rit au début et où on pleure à la fin ».

premier,jour,reste,ta,vie,remi,bezancon

Cette famille, c’est la vôtre


Côtés acteurs, Zabou Breitman « se jette dans son personnage » et forme un très beau couple de cinéma empreint de complémentarité avec Jacques Gamblin, peu loquace mais tellement attendrissant, dont le jeu est à la fois discret et d'un naturel saisissant. Déborah François joue sans doute un de ses derniers si pas son dernier rôle d’adolescente, pleine de fraîcheur comme à l’accoutumée. Moins connu sur notre continent mais véritable star au Québec (on l’a vu dans le C.R.A.Z.Y. du Québécois Jean-Marc Vallée, film sur la famille lui aussi pour lequel il a remporté le Jutra – l’équivalent des César – du meilleur acteur), Marc-André Grondin est très aérien dans son interprétation du frère cadet de la famille. Enfin, insistons sur le brio du travail de Pio Marmaï, qui livre ici sa première prestation dans un long métrage.

premier,jour,reste,ta,vie,remi,bezancon

Déborah François, toujours aussi pétillante


Au rayon des seconds rôles, Roger Dumas crève l’écran dans le rôle du père du personnage interprété par Jacques Gamblin. Apparaissent également Gilles Lellouche mais surtout François Demaison, dont la scène restera à coup sûr dans les mémoires.

Les DVDs et Blu-ray

Vous l’aurez compris, il faut absolument se procurer ce petit bijou. Mais, de grâce, optez pour l’Édition Prestige car la version de base ne comprend pas le moindre bonus. C’est plutôt fâcheux vu la qualité de ceux-ci. Outre les interviews des acteurs (40 min), les commentaires audio du réalisateur et des acteurs, le making of du film, le making of de l’enregistrement des commentaires audio (making ofs réalisés plusieurs mois après la fin du tournage, ce qui permet un certain recul par rapport à celui-ci), les essais de Pio Marmaï, deux films super 8 et la bande annonce, l’Édition Prestige inclut la bande originale du film, signée Sinclair, lequel avait déjà réalisé celle de Ma vie ne l’air, le premier film de Bezançon.

premier,jour,reste,ta,vie,remi,bezancon

Le Québécois Marc-André Grondin est Raph


Le Blu-ray du film ne reprend pas la bande-son. Celle-ci est indispensable si vous avez aimé le long métrage car elle fait partie intégrante du film et confère à celui-ci un rythme impeccable. Soit 16 titres qui permettent de revivre le film de façon différente. Seul bémol concernant cette BO : elle ne dure que 44 minutes et ne reprend pas les titres Summertime, de Janis Joplin, et Perfect Day, de Lou Reed pour n’en citer que deux.

Il n’est reste pas moins que comme le film, le DVD nous touche… en plein cœur !

23:02 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de DVDs, Critiques de films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : premier, jour, reste, ta, vie, remi, bezancon | |  Facebook | |  Imprimer |

25 août

Le plus beau jour de ma vie

plus,beau,jour,ma,vieOn rit beaucoup en voyant cette comédie sur le mariage avec Hélène de Fougerolles, Jonathan Zaccaï, François Berléand et un Michel Duchaussoy à l’accent belge assez génial. Le couple formé à l’écran par les deux premiers cités est à la fois drôle et touchant. Quant à la réalisation, si elle est parfois un peu malhabile, elle a au moins le mérite d’oser une série d’idées originales comme l’intégration d’une animation à différents endroits du film.

Cote : ***

15:00 Écrit par Jean-Philippe Thiriart dans Critiques de films | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : plius, beau, jour, ma, vie | |  Facebook | |  Imprimer |